La Coupe du Monde de football 2022 aura lieu au Qatar / (Photo by MUSTAFA ABUMUNES / AFP)

24 ans après Iran-Usa à Lyon, un match de Coupe du monde encore très politique

L'Iran et les Etats-Unis s'affrontent mardi 29 novembre en match de poule de la Coupe du monde de football au Qatar. Il y 24 ans, en 1998, les deux équipes s'étaient rencontrées à Lyon lors du Mondial organisé en France, dans un contexte politique bien différent. Explications.

Dans le cadre de la troisième journée de poules de la Coupe du monde de football au Qatar, l'Iran et les Etats-Unis vont s'affronter, mardi 29 novembre à 20h pour une place en huitième de finale. Avec trois points, la Tim Melli (l'Iran), pourrait en cas de victoire se hisser pour la première fois de l'histoire en phase finale d'une compétition internationale.

Un match bien différent de celui de 1998

À l'époque, il y a 24 ans, les deux équipes s'étaient affrontées pour la première fois à Lyon, lors du Mondial organisé en France. Le 21 juin 1998, la rencontre avait une dimension politique, dans une volonté de réconciliation de l'Iran et des Etats-Unis.

Dix neuf ans après la prise d'otages à l'ambassade américaine de Téhéran (1979), où, pendant 444 jours, cinquante-deux diplomates et civils américains ont été retenus en otages par des étudiants iraniens, le match marquait le premier signe fort d'un rapprochement entre les deux nations.

Cette rencontre s'était jouée dans un climat géopolitique plus apaisé. Le président Khatmi cherchait à aplanir la politique extérieur de l’Iran. Quant au président américain Clinton, il montrait des signes de réconciliations. Dans ce contexte, au coup d'envoi de la rencontre, les joueurs iraniens avaient offert un bouquet de fleurs à leurs adversaires avant de poser bras dessus bras dessous devant l'objectif des photographes.

Devant 40 000 spectateurs dont près de 15 000 supporters iraniens présent au stade de Gerland,  le match avait tenu toutes ses promesses, aussi bien dans les tribunes que sur le terrain. À la fin des 90 minutes, l'Iran s'offrait un premier succès dans un Mondial (2-1). Devant la foule venue en nombre, les joueurs des deux équipes s’échangaient leurs maillots. Cette rencontre que tout le monde attendait, avec cette haute signification diplomatique, s'était clôturée de la meilleure des manières.

Le contexte en 2022, une autre connotation politique

La participation de l'Iran à la Coupe du monde 2022 au Qatar a aussi une dimension politique. La compétition s'inscrit dans un vaste mouvement de contestation contre le régime, déclenché par les femmes, mi-septembre, en Iran.

Au début de la compétition, face à l'Angleterre, les joueurs iraniens ont refusé de chanter l'hymne national, un geste symbolique de défiance vis-à-vis du pouvoir. Dans les tribunes, une femme a brandi un maillot avec le nom de Mahssa Amini et le numéro 22, rendant hommage à la jeune étudiante de 22 ans arrêtée et détenue par la police des moeurs pour une "tenue indécente" (un voile mal placée). Après son arrestation, la jeune fille était tombée dans le coma, avant de décéder trois jours plus tard.

Pour leur deuxième match, face au Pays de Galles (victoire 2-0 de l'Iran), les joueurs iraniens ont chanté l’hymne national. suite à ce match, l’Iran avait annoncé la libération de plus de 700 prisonniers.

Mardi 29 novembre, à quelques heures de la rencontre contre les Etats-Unis, la chaîne d’information américaine CNN assure que les familles des joueurs de la sélection iranienne ont été menacés de "violences et de torture" s’ils ne chantaient pas ou qu'ils montraient tout signe de contestation envers le régime.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut