Michel Mercier
© tim douet

Michel Mercier en passe de quitter le conseil général

Michel Mercier avait démissionné du Sénat pour conserver son mandat de vice-président au conseil général et piloter les discussions avec le Grand Lyon sur la métropole. À la rentrée, il devrait faire l’inverse : redevenir sénateur et quitter le Département. Explications.

Après avoir abandonné en janvier 2013 la présidence du Département à Danielle Chuzeville, Michel Mercier devrait quitter le conseil général dans les prochains mois. En effet, il devrait conduire la liste centriste des sénatoriales, avec Michèle Vullien, maire de Dardilly, en numéro deux. Les deux sénateurs centristes actuels, Jean-Jacques Pignard et Muguette Dini, ne rempileront pas.

Le retour de Michel Mercier à la chambre haute, en septembre, ne fait guère de doute. Il avait démissionné en avril, peu après sa réélection à la mairie de Thizy-les-Bourgs, pour continuer à piloter les discussions avec le Grand Lyon conduisant à la naissance de la métropole. Sitôt réélu en septembre au Sénat, il sera de nouveau rattrapé par le cumul des mandats, un parlementaire ne pouvant détenir plus d'un mandat exécutif local. Or Michel Mercier n'a jamais fait mystère de son choix de cœur : son mandat de maire. Il devrait donc cette fois démissionner du conseil général, sans doute en octobre*. Soit à quelques semaines de l'avènement de la métropole et du nouveau Rhône, qu'il a largement contribué à faire émerger.

* Un parlementaire qui acquiert un mandat le plaçant en situation d’incompatibilité dispose d’un délai de 30 jours à compter de la date de l’élection qui l’a placé dans cette situation ou, en cas de contestation, de la date à laquelle le jugement confirmant cette élection est devenu définitif, pour démissionner du mandat de son choix.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut