Jean-François Debat©RobinFavier-13

Laurent Wauquiez : "Un président de région à temps partiel", pour le PS

Après l'officialisation de la promotion de Laurent Wauquiez au poste de président du parti Les Républicains, l'opposition socialiste au conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes a dénoncé "un président de région à temps partiel".

Après l'annonce ce lundi de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire du parti Les Républicain, Laurent Wauquiez a officiellement été promu président du parti ce mardi. Une nouvelle casquette pour le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes qui n'est pas du goût de l'opposition PS qui dans un communiqué a dénoncé "un pied de nez fait aux Auvergnats et Rhônalpins."

"Quelques mois seulement après son élection, Laurent Wauquiez préfère retourner à la tambouille politicienne parisienne, visiblement peu passionné par les défis auxquels doit faire face la région Auvergne-Rhône-Alpes", écrivent-ils.

Fustigeant des "festivals annulés à la pelle, de nouveaux licenciements chaque semaine dans les structures auvergnates et rhônalpines, un exécutif aux abonnés absents, des acteurs économiques, culturels, associatifs, environnementaux qui n’ont aucune lisibilité sur les orientations de l’exécutif régional", les élus PS accusent Laurent Wauquiez de "préférer dédier la majorité de son temps à préparer le come-back d’un ancien président de la République désavoué" et regrettent "que la deuxième région de France [soit] gérée par mail depuis Paris, par un président de région à temps partiel."

Contacté, l'entourage de Laurent Wauquiez a indiqué que ce dernier "est pleinement concentré sur la région Auvergne-Rhône-Alpes qui est sa priorité. Son calendrier de président des Républicains ne devrait pas beaucoup changer de ce qu'il était quand il occupait le poste de vice-président."

à lire également
La campagne pour l'élection métropolitaine de 2020 pourrait bien monter d'un cran ces prochains jours à Lyon. L'actuel président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld devrait lancer sa campagne le 16 octobre, "quoi qu'il arrive". 
2 commentaires
  1. grandlyonnaise - 24 août 2016

    Il est comique ce pauvre maire de BOURG EN BRESSE, jaloux comme une teigne, en rage de ne pas avoir été soutenu pour prendre la direction de la Région ! Qu'en dit il des mandats de son mentor COLLOMB, si, bien sûr, on considère qu'il serait socialiste, alors que c'est un capitaliste qui se cache, qui baigne en personne dans toutes les affaires capitalistiques lyonnaises

  2. grandlyonnaise - 24 août 2016

    qu'en dit il par rapport à la foultitude de mandats de son comparse COLLOMB que les huissiers du Palais du Luxembourg ne reconnaissent même pas de visu tant il s'y fait rare malgré les indemnités et émoluments qu'il encaisse rien qu'à ce titre (ce mandat étant une rente de situation qui se cumule avec ses retraites de toutes natures sans plafond dont il bénéficie comme tous les gens de son espèce qui se votent leurs propres lois en dérogation à l'inverse de ce qu'ils infligent à leur concitoyens)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut