Echirolles
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Calogero, son hommage à Kevin et Sofiane tués à Grenoble

Dans son dernier album, Feux d’artifice, qui sort ce lundi 18 août, Calogero revient sur le drame d’Échirolles en Isère, avec la chanson Un jour au mauvais endroit. Kevin et Sofiane, deux jeunes hommes avaient été lynchés à mort par une bande de la cité voisine de la Villeneuve à Grenoble le 28 septembre 2012.

“Échirolles centre/Banlieue sud de Grenoble/Je m'appelle Sofiane/J'ai vingt ans.” Le premier extrait du nouvel opus de Calogero rend hommage aux deux jeunes gens, poignardés par une quinzaine d'autres, un soir de septembre 2012. Le chanteur originaire de l'Isère est né dans la ville d'Échirolles, la banlieue de Grenoble où s'est passé le drame. Ce jour-là, Kevin Noubissi et Sofiane Tadbirt se sont "embrouillés" avec d'autres "grands frères" pour une dispute entre adolescents.

Calogero, très choqué par le drame

“Je ne suis pas un engagé politique, mais j'ai besoin de délivrer des messages, surtout sociaux. Quand il y a eu le drame d'Échirolles, j'étais très choqué parce que j'ai grandi là-bas, parce que je me suis déjà battu pour un mauvais regard”, avance Calogero dans une interview donnée à Métronews il y a deux jours.

La chanson relate les événements. Un peu plus tôt dans la journée, le petit frère de Kevin s'était battu avec le propre frère de Mohamed, près du Lycée Marie-Curie. Kevin intervient et demande des excuses. Mohamed, le frère aîné, prend cela comme une humiliation : dans la soirée, en compagnie d'une bande de jeunes du quartier de la Villeneuve, il retrouve Sofiane et Kévin à Échirolles, dans le quartier des Granges.

“Des gamins devenus des barbares”

“Ce n'est pas une histoire de drogue ou de grand banditisme, ce sont juste des gamins qui sont devenus des barbares et qui ont lynché deux autres gamins. Ce n'est pas un drame comme un autre, car ça s'est déroulé dans une ville normale”, explique le chanteur grenoblois.

Dans Un jour au mauvais endroit, il tente d'apporter une explication sur les circonstances du drame et surtout comment des jeunes personnes ont été poussées à commettre un tel acte de violence.

“Qui a mis ça/La guerre dans nos quartiers/L'abandon, l'ennui, la télé ? s'interroge l'artiste dans la chanson. Qui a eu tort/La raison du plus fort/Pour un regard en croix/Je suis mort.”

Un procès en 2015

Le 1er août dernier, le procureur de la République de Grenoble a demandé le renvoi de 13 jeunes devant les assises de l'Isère. Au total, 15 personnes avaient été arrêtées et mises en examen pour meurtre. Le procès devrait se dérouler courant 2015.

à lire également
faits divers arrestation police
Le meurtrier présumé du garagiste Hayk Sanosyan, tué par balles le 21 juin dernier près de Lyon, a été mis en examen et écroué ce jeudi 5 septembre. Il aurait agi en réponse à des pressions et des menaces de la part de la communauté arménienne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut