Collomb Sud Radio Lyon
© Tim Douet

Social-réformisme : Collomb veut liquider l’État providence

À Paris, Gérard Collomb a initié un “think tank” destiné à diffuser ses idées en matière économique. Le maire de Lyon cherche à imposer une troisième voie, social-réformiste, loin de la gauche radicale et de la social-démocratie traditionnelle. L’analyse de Lyon Capitale-le mensuel. Extraits.

“L’État ne peut pas tout”, avait déclaré Lionel Jospin, alors Premier ministre, aux ouvriers de Michelin qui vivaient un plan de licenciement massif en 1999. (…) Moins qu’une démission du politique ou un abandon des classes populaires à leur sort, Gérard Collomb voit dans la phrase de Lionel Jospin “une vérité essentielle que la gauche doit assumer et qu’elle peut rendre positive”.

Ceux qui “pensent” avec Collomb

Dans le groupe de réflexion initié par le maire de Lyon, on trouve des parlementaires et des intellectuels : l’ancien ministre Hubert Védrine, le député de Paris Jean-Marie Le Guen, les parlementaires lyonnais Jean-Louis Touraine et Thierry Braillard, le sénateur de la Drôme Jean Besson, le député de la Gironde Gilles Savary, mais aussi les économistes Philippe Aghion et Laurent Davezies (qui ont l’oreille du président Hollande), la philosophe Monique Canto-Sperber et l’urbaniste Jean Haëntjens, sur qui Gérard Collomb adosse ses propres réflexions pour gouverner Lyon.

Leurs propositions

– Baisser les charges sur les bas salaires (…)
– système fiscal à la suédoise (…)
– dévaluation fiscale globale (alors que Collomb promet d’augmenter les impôts de 6 % s’il est réélu maire de Lyon – faites ce que je dis…)
– taux d’imposition du capital limité à 30 %
– abaissement du taux marginal de la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu (…)

---

L’intégralité de cet article, qui souligne notamment les contradictions et le fait que beaucoup de ces mesures ont déjà été mises en place par le gouvernement… Sarkozy, est à lire dans Lyon Capitale 729 (janvier 2014), en vente en kiosques jusqu’au 30 janvier et dans notre boutique en ligne.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut