Le Français Delaveau, en tête des finales, déclare forfait

Coup de théâtre aux finales de jumping de Lyon. Le Français Patrice Delaveau qui occupait la première place du classement provisoire est forfait. Son cheval est blessé. Explications

Grosse déception dans le camp français. Le cavalier français Patrice Delaveau, qui était jusqu’ici en tête des finales coupe du monde de saut d’obstacles à Lyon a déclaré forfait ce dimanche matin. Son cheval est blessé. "J'ai eu un doute au moment de la détente pour le barrage hier, mais le cheval a bien sauté au paddock et sur le parcours. Rien de dramatique, mais il n’était pas totalement à 100 %. Les vétos ont jeté un coup d’œil hier soir, mais nous n’avons rien vu", raconte le cavalier.

"Mes craintes se sont confirmées ce matin lorsque je l’ai détendu avant la visite véto. Il n’était pas confortable. Nous avons décidé de le présenté tout de même au contrôle pour voir et il a naturellement été refusé. On nous a alors proposé de le représenter lundi matin, mais nous avons préféré nous retirer", explique Patrice Delaveau qui parle d’un "coup dur", mais relativise. "Le cheval est jeune, il n’a que 10 ans et aura d’autres occasions de revenir en finales coupe du monde". Pour le sélectionneur de l’équipe de France de saut d’obstacles Philippe Guerdat, la nouvelle est "triste, d’autant que Patrice était très motivé et à la maison. Mais les propriétaires de Lacrimoso ont donné la priorité au bien-être de leur cheval en déclarant forfait. Quelque part, ils sortent grandis de cet évènement". De son côté, l’organisatrice du concours, Sylvie Robert se dit "désolée" pour le cavalier et appelle ses compatriotes encore en lice à "faire le meilleur pour leur copain".

Les chances françaises s'éloignent

La nature de la blessure de Lacrimoso n’est pas encore connue, mais son cavalier assure qu’il marche normalement mais a le sabot particulièrement sensible. Rendez-vous pour une IRM a déjà été pris.

À l’issue de la première épreuve, Patrice Delaveau avait affirmé ne pas vouloir changer de monture, comme l’ont fait certains autres cavaliers à l’image de Ludgeer Beerbaum ou Pius Schwizer. "Lacrimoso est un cheval solide", avait-il alors affirmé. Aujourd’hui, il ne regrette pas sa décision de ne pas être venu avec d’autres montures. "Je n’aurais eu aucune chance avec Carinjo qui n’est pas un cheval d’indoor, et Orient express se remet toujours de blessure".

Avec le retrait de Patrice Delaveau, les chances françaises de briller pour ces finales s’amenuisent considérablement, voire disparaissent. En effet, les deux autres cavaliers tricolores encore en lice, Simon Delestre et Kevin Staut ne pointent respectivement à la 20e et à la 17e place. La défection du Français fait en revanche les affaires de Steve Guerdat, le cavalier Suisse avec lequel il partageait la tête du classement jusqu’ici.

à lire également
Faire défiler vers le haut