Barbarin
Mgr Barbarin © Tim Douet

Chrétiens d'Orient : le cri d'alarme du cardinal Barbarin

Philippe Barbarin, l'archevêque de Lyon a publié une tribune dans le Figaro cette semaine. Il rappelle la situation des chrétiens en Orient, "une tragédie" et pas seulement en Irak.

"En France, il faut bien le dire, la situation des chrétiens d'Irak n'est pas un grand générateur d'émotions", analyse avec distance le cardinal de Lyon. Peut-être avec le brin d'ironie que l'on peut lui reconnaître.

"Ne pas oublier les chrétiens d'Orient"

Philippe Barbarin fait référence à la situation des chrétiens d'Orient et pas seulement en Irak. Très inquiet, le Patriarche des Chaldéens, Louis-Raphaël Ier Sako, l'a joint par téléphone ce mardi soir sur la persécution des chrétiens en Irak. Lors d'un colloque en mars dernier, le patriarche était venu à Lyon. Il connaît bien le cardinal, et n'hésite pas à formuler sa demande : "Ce n'est pas l'argent qui nous manque, mais la certitude que nous ne sommes pas oubliés'.

"L'éradication des minorités religieuses n'est hélas pas un dommage collatéral de la folle stratégie des assassins : c'est leur but affiché", relate le cardinal Barbarin. Plus loin : "Car ce sont des hommes que l’on tue, dans le silence, entre deux olas d’un stade de foot brésilien", assène-t-il en évoquant l'enthousiasme planétaire pour la coupe du monde de football.

La Pakistanaise Isia Bibi, la Soudanaise Meriam Ishag...

Dans sa tribune, véritable cri d'alarme, il décrit des cas très particuliers comme Asia Bibi, cette jeune femme pakistanaise accusée d'avoir blasphémé. " Elle entame sa 4e année de détention préventive dans une prison pakistanaise de haute sécurité sans que cela n'empêche grand-monde de dormir", avance Philippe Barbarin. Il y a Meriam Yahia Ibrahim Ishag, cette Soudanaise condamnée à mort pour apostasie qui " a accouché dans les prisons soudanaises, enchaînée pour allaiter son petit dans le couloir de la mort..".

Monseigneur Barbarin reproche clairement à la France "d'avoir manqué de grandes voix françaises pour s'y opposer simplement, fortement, fermement."

Une communauté religieuse en fort déclin en Orient

La communauté chrétienne en Orient ne cesse de décliner. En Turquie, par exemple, en un siècle, le pourcentage de chrétiens est passé de 25% à 0,13%. En Irak, depuis la guerre menée par les Américains pour renverser Saddam Hussein, la communauté chrétienne a fortement diminué. En 2010, la moitié des Chaldéens avait fui le pays.

Ce vendredi matin, Philippe Barbarin a contacté son homologue libanais à Antélyas. Celui-ci lui a décrit le fort afflux de chrétiens, "car notre première mission est de les accueillir, mais c'est très difficile", avoue l'archevêque d'Antélyas. Déjà le 23 juin dernier, le Pape François avait, sur Twitter, avancé ses craintes : "Prions pour les communautés chrétiennes du Moyen-Orient, pour qu’elles continuent à vivre là où le christianisme a ses origines." Un appel auquel s'associe totalement le cardinal Barbarin. D'ailleurs il cite le pape dans sa dernière phrase : "Les chrétiens persécutés pour leur foi sont si nombreux ! Jésus est avec eux. Nous aussi."

Lire la tribune en intégralité de Monseigneur Barbarin

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut