_DSC0070

Braquage de Zilli : la boutique de luxe envisage de partir de Grôlée

_DSC0070 ()

@ Robin Favier - Des ouvriers réparant la devanture saccagée du magasin Zilli, mercredi à 14h15.

Réactualisé le 20 décembre

Le braquage de la boutique Zilli, dans le quartier Grôlée (2e arrondissement), le 15 décembre dernier, a rapporté gros. Selon la marque d'habillement de luxe française joint par Lyon Capitale, "la marchandise volée peut être évaluée entre 700 000 et 1 million d'euros". "Les voleurs ne se sont pas attardés sur les petites pièces comme les chemises, ils ont pris les grosses pièces de valeur, comme des manteaux de fourrure, des cuirs".

-----------------------------------------

Suite au braquage à la voiture bélier de ce mercredi matin, la marque de luxe, déjà victime d'un braquage il y a deux ans, envisage de déménager sa boutique du quartier Grôlée (Lyon 2e). "C'est le Bronx ici. C'est une image, certes, mais honnêtement, l'endroit idéal pour réaliser un casse à la voiture-bélier, c'est un quartier désert, me semble-t-il, non ? Le quartier Grolée est un quartier désert, fantomatique", réagit le groupe de luxe.

La marque d'habillement de luxe française envisage sérieusement de déménager de Grôlée. "Notre président général était mardi à Lyon pour un débat. Il est venu voir les dégâts dus au braquage de ce mercredi matin et a clairement posé la question de partir d'ici", explique Benoît de Valicourt, directeur de la communication de Zilli. Ce mercredi matin, aux alentours de 5 heures, un casse à la voiture bélier a visé la boutique de luxe Zilli, qui se trouve juste derrière Planet Saturn, dans le Quartier Grôlée.

D'après les caméras de vidéosurveillance du magasin, il s'agirait de quatre individus, encagoulés et armés de fusils d'assaut type kalachnikov. Un 4x4 de marque Mitsubishi a permis de défoncer la devanture de la boutique, pourtant équipée de barrières anti voiture-bélier mais qui se sont littéralement descellées du béton sous la violence du choc. La marchandise a ensuite été chargée à bord de deux Audi.

_DSC0072 ()

"Certaines pièces (volées) peuvent valoir plus de 30 000 euros"

Montant du hold-up ? Nos confrères de 20 Minutes Lyon annoncent la somme d' 1 million d'euros. "Que comptez-vous dedans ? Car il y a à la fois les dégâts matériels, assez élevés : vitrines endommagées, vitres cassées, grilles métalliques, meubles et sols endommagés et la marchandise dérobée. Nous sommes actuellement en train de compter. Nous aurons, je pense, une estimation précise ce mercredi soir", nous a confié Benoît de Valicourt.

Les pièces volées : trois-quarts, blousons en peau (veau, crocodile, alligator, python, requin), vestes en soie et cachemire, costumes en popeline de coton. "Certaines pièces peuvent valoir plus de 30 000 euros", nous explique-t-on. En 2009, le chiffre d'affaires de Zilli a dépassé les 53,5 millions d'euros.

"Grolée, c'est le Bronx !"

Chez Zilli, dont le siège monde est implantée à Lyon, à Gorge de Loup, dans le 9e arrondissement, l'exaspération est sensible. "Nous sommes très en colère. C'est le Bronx ici. C'est une image, certes, mais honnêtement, l'endroit idéal pour réaliser un casse à la voiture-bélier, c'est un quartier désert, me semble-t-il, non ? Le quartier Grolée est un quartier désert, fantomatique". Il y a deux ans, en décembre, la boutique avait déjà été cambriolée. "Quand Rudoph Guliani, le maire de New York, a décidé de mettre en œuvre sa politique du carreau cassé, tout a été réglé".

La politique du carreau cassé, en substance, c'est  : vous laissez un carreau cassé, au fil du temps, tous les carreaux sont cassés. Si vous réparez systématiquement le carreau, cela décourage le vandalisme. En d'autres termes, Zilli remet sur le tapis la polémique du quartier Grolée (Lyon 2e) qui dépérit. En cause, les pas de portes, loués 4 500 euros/m2. Résultat, les commerces ont disparu les uns après les autres, laissant les devantures, et le quartier, à l'abandon.

----------

Historique

En 2004, la mairie centrale de Lyon décide de mettre en vente le quartier Grôlée, ensemble immobilier, classé aux Bâtiments de France. Une association d’habitants, déjà résidents, fait alors une offre à 84 millions d’euros. Mais la ville de Lyon vend à Cargill Marché Financiers pour 3 millions de plus. En 2006, ce dernier revend les rez-de-chaussées, c’est-à-dire 1/5 de la surface, pour 100 millions d’euros. La plus-value en deux ans est exceptionnelle, ahurissante. D’autant que la SACVL n’a pas été autorisée à déposer son offre, incluant un partage à 50/50 des plus-values. En vendant à Cargill, la ville de Lyon a donc fait une très mauvaise affaire. Et l’ex-patron de la SACVL Gérard Klein ne décolère pas, comme il l’a confié à Lyon Capitale : “Quand j’ai regardé la manière dont l’opération Grôlée était montée par Gérard Collomb, je lui ai dit : “c’est soit de l’incompétence, soit de la corruption”.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut