Photo d'une "installation Free Mobile" : une "blague" d'Orange Lyon dans sa cave ?

Lundi 23 janvier, les Echos ont publié une photographie d'une installation Free Mobile, montrant que le raccordement entre le réseau de l'opérateur et l'antenne n'était assuré que par une Freebox. Nos confrères de PC INpact viennent de révéler que le cliché a été pris chez Orange, à Lyon.

Depuis le 16 janvier et l'article du Figaro sur les antennes Free qui ne seraient pas toutes en service, la polémique n'a pas cessé de rebondir. Alors que nous avons, nous-même, effectué des tests à Lyon, prouvant que les antennes fonctionnaient bien, les opérateurs historiques ont envoyé des huissiers pour constater la coupure du réseau. L'affaire a pris un nouveau tour le 23 janvier avec un article des Echos expliquant que les antennes Free seraient saturées car n'étant reliées qu'à de l'ADSL et non à de la fibre optique.

(source Les Echos)

Pour asseoir son argumentation, l'article présente une photographie de ce qui serait une installation Free Mobile où l'on peut voir une Freebox d'ancienne génération assurant le raccordement entre les antennes et le réseau. Par ailleurs, un expert renforce la démonstration qui prouverait que Free a sous-dimensionné son réseau : "Cela semble assez grotesque de n'avoir qu'une Freebox pour supporter un grand nombre de clients. Les communications seront forcément limitées en volume, même pour les appels téléphoniques".

Une nouvelle photo bien bavarde

Rapidement, des internautes ont accusé Les Echos de publier un montage photographique, obligeant le journaliste à confirmer que le cliché était authentique. Par la suite, un lecteur répondant au pseudo de Sirius69009 a publié dans les commentaires, une autre image de l'installation prise sous un autre angle.

(source Les Echos)

Au premier plan, on peut alors remarquer un boîtier signé du logo Orange. Ainsi, fort de cet élément, nos confrères de PC INpact ont mené l'enquêteet ont soumis la photographie au site Regex.info qui permet d'accéder à toutes les données implantées à l'intérieur. Surprise, le cliché pris à partir d'un iPhone 4 a été réalisé dans le 9eme arrondissement de Lyon, rue des Docks, non loin d'un bâtiment Orange, situé au 10 rue du Four à Chaux.

Toujours sur le site des Echos dans les commentaires, le dénommé Sirius69009 a avoué qu'il "s'agit d'équipements dans une cave se trouvant dans l'enceinte d'une entité Orange à Lyon. La freebox sert à tester l'itinérance entre Free et Orange. Comment je peux être aussi affirmatif ? Tout simplement parce que c'est mon lieu de travail ! Cette photo est donc simplement une blague faite par un des membres ayant accès à cette cave". Contacté par Lyon Capitale, Orange n'a pas souhaité commenter l'affaire.

La réponse des Echos

Pour tenter de mettre un terme à la polémique, Les Echos ont publié des explications : "Cette installation se trouve effectivement dans les locaux d’Orange, partenaire commercial de Free Mobile depuis mars 2011, comme l’a astucieusement compris PC INpact. Ceci n’enlève rien au fait qu’il s’agit d’une installation Free Mobile. Nous n’avons jamais écrit dans l’article accompagnant la photo qu’elle était dans des locaux de Free […] Nous avons cependant indiqué que, selon nos informations, il ne s’agit pas de la seule installation de ce type sur le réseau de Free Mobile. Nous constatons que d’autres photos d’installations similaires – dont nous n’avons pas vérifié l’authenticité- commencent à circuler aujourd’hui".

Au final, Free ne l'a jamais caché. Des Freebox V5 ont bien été utilisées lors des phases tests. Cependant, elles auraient été remplacées depuis début janvier par des appareils maison : les NodeBox. Ces derniers sont chargés de la transmission des données. Auditionné mercredi matin par l'Assemblée Nationale, Xavier Niel a rappelé l'importance de posséder son propre réseau et souhaite ne plus dépendre d'Orange le plus rapidement possible : "C'est à 90 % de couverture que nous gagnons de l'argent". Un cap que le nouvel opérateur devra franchir avant 2018. D'ici là, il ne devrait pas être tranquille et devra faire face à de nombreuses nouvelles accusations.

à lire également
Téléphone vintage
Le géant de la téléphonie, Orange, a annoncé la fin des téléphones fixes traditionnels d’ici 2023. Il faudra alors avoir une box internet, pour pouvoir continuer d’utiliser sa ligne fixe.
4 commentaires
  1. PERHAPS - 26 janvier 2012

    QUand je vois de tels comportements d'ORANGE j'ai bien la confirmation qu'on s'est fait carrément volés, voire PIGEONNES par ces barjots de france-telecom qui se comportent d'ailleurs comme les Elus baronnets lyonnais pour conserver leurs privilèges

  2. eilage - 26 janvier 2012

    Et les journalistes des ''échos'' se sont bien planté (euh ridiculisés) aussi !!!

  3. skywalker - 31 janvier 2012

    Merci à Xavier Niel pour avoir fait explosé la bulle du mobile et cassé les ententes illégales sur les tarifs des 3 autres opérateurs historiques. A n'en pas douter, les attaques vont s'intensifier pour faire pression sur l'empêcheur de tourner en rond.Ah... si seulement Xavier Niele pouvait mettre la main sur notre réseau autoroutier !!!

  4. brahma7777777 - 11 février 2012

    J'en ai mare de lire partout qu'on s'est fait arnaqué par les autres opérateurs. C'est un peut facile d'arrivé sur un marché déja existant avec des reseaus déployer partout ou tout le travail pour que la technologie avance a été faite par les concurent et puis de cassé les prix en passant pour un Robin des bois. Rien de tout ca, Free est un opérateur opportuniste qui casse le marché au moment ou il le peut car tout est fait. Sans forfait a ce prix la on aurait pas internet sur nos téléphone et on aurait que des Bebop.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut