Romain Loursac : "On arrivera à se maintenir"

Dans cette nouvelle chronique, l’arrière du LOU Rugby revient sur sa nouvelle blessure aux ischio-jambiers, contractée fin décembre, et son rôle au sein du vestiaire lyonnais.

"Je me suis de nouveau blessé aux ischio-jambiers fin décembre. On a bien bossé avec le préparateur physique et le kiné pour réduire au maximum la durée de l’indisponibilité. Et surtout essayer de faire du travail préventif pour éviter que cette blessure qui commence à être récurrente chez moi s’interrompe. C’est la troisième fois de la saison que je me blesse à l’ischio, j’ai une faiblesse à ce niveau là. Lors de tests, on avait identifié en début de saison le problème. J’ai un déficit dans le rapport entre la force des ischio-jambiers et la force des quadriceps. Ce n’était pas équilibré.

"Agen, un match charnière"

Les entraineurs nous ont sensibilisés sur l’importance de cette période (Agen 29/01, Bordeaux-Bègles 04/02, Brive 11/02). Le match contre Agen est certainement l’un des plus décisifs de la saison. C’est une rencontre charnière qui nous fera basculer soit du bon, soit du mauvais côté. Le groupe a des ressources. On a un calendrier plus favorable que nos concurrents directs. C’est loin d’être fait. Je reste persuadé qu’on arrivera à se maintenir.

Je pense que Brive et Bayonne sont les deux équipes les plus en danger avec le LOU. Biarritz est juste devant nous au classement. Mais le BO est dans une bonne dynamique depuis le retour des mondialistes et surtout de Yachvili. Bordeaux est étonnant. On pense toujours qu’ils vont craquer mais toujours pas. Ils font une très belle saison. Ici, on espère qu’ils se relâchent un peu (rires).

"Je préfère de pas tenir de rôle"

Je ne pense pas être un pilier du groupe aujourd’hui. J’ai été beaucoup blessé cette saison. Des leaders de vestiaire sont bien plus importants que moi. Je préfère ne pas tenir de rôle. J’essaie de m’appliquer sur le terrain sur ce que j’ai à faire. Je laisse les autres gérer le groupe. Xavier Sadourny le fait très bien. Arnaud Marchois a pris aussi beaucoup d’influence dans le vestiaire. "Ricky" Januarie est Champion du Monde. Il y a tellement de joueurs plus légitimes que moi".

Lire aussi : Les précédentes chroniques de Maxime Gonalons, Edwin Jackson et Romain Loursac

à lire également
Longtemps timides et maladroits, les Lyonnais se sont d'abord appuyés sur leur mêlée pour faire plier les Parisiens, avant d'exploser leur défense, à 15 contre 14, en fin de match. Avec cinq essais inscrits pour zéro encaissé, le Lou marque le point de bonus offensif, et se replace provisoirement 4e de Top 14, avant la rencontre entre Montpellier et le Racing.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut