OL - Ligue 1 : Cavani fait rompre Lyon

Comme souvent cette saison, l'Olympique lyonnais n'a pas montré le même visage lors des deux mi-temps. Dans un premier temps inoffensifs avant de se montrer plus entreprenants en seconde mi-temps, les Lyonnais sont aussi tombés sur un grand Edinson Cavani, auteur d'un doublé. Avec cette victoire 2 buts à 1, Paris s'installe confortablement sur un podium dont Lyon s'éloigne dangereusement.

Bruno Genesio a opté pour un onze de départ défensif au coup d’envoi, Nabil Fekir, Mathieu Valbuena et Maxwel Cornet se retrouvent tous sur le banc tandis que Maciej Rybus et Rachid Ghezzal accompagnent Alexandre Lacazette en attaque. Malheureusement pour le coach lyonnais, son équipe subit beaucoup trop dès les premières minutes, tandis que le bloc, beaucoup trop bas, ne parvient pas à sortir le ballon loin sa moitié de terrain. En face, Paris, toujours en maîtrise et à l’expérience, comme à l’image de Thiago Motta, marque son emprise et les joueurs se montrent de plus en plus dangereux autour du but gardé par Anthony Lopes. Ce dernier va céder, à la suite d’un cafouillage dans la surface de réparation, Rafael tente désespérément de dégager le ballon, son pied vient heurter la jambe de Motta. Le milieu parisien s’écroule et obtient le penalty, que transformera sans trembler Edinson Cavani. Jusqu’à la mi-temps, les gones seront dans le dur, notamment sur le côté gauche de Jérémy Morel et Maciej Rybus, impuissants face aux montées et débordements de Lucas et Aurier, et rentreront au vestiaire menés au score.

L'OL sort de sa sieste

Insatisfait de la performance de ses joueurs, Bruno Genesio n’a pas hésité à procéder à deux changements dès la reprise de la seconde mi-temps, Mathieu Valbuena et Nabil Fekir remplacent Rybus et Jordan Ferri, afin de permettre à son équipe de moins subir. Des choix aussitôt gagnants, sur une frappe de Rafael sur le poteau, Mathieu Valbuena égalise en reprenant le cuir d’une frappe splendide sous la barre. La domination lyonnaise s’intensifie au fil des minutes, Alexandre Lacazette est à quelques centimètres de donner l’avantage à ses coéquipiers, mais sa frappe échoue à côté du cadre d’Areola. Sur sa seule grosse occasion en deuxième mi-temps, Paris reprendra l’avantage, Serge Aurier dévale à grandes enjambées dans son couloir droit, avant que Meunier ne serve parfaitement Edinson Cavani, l’Uruguayen place une tête imparable qui termine dans le but d’Anthony Lopes. Les Lyonnais ne parviendront pas à revenir à la hauteur des Parisiens, et s’inclineront pour la sixième fois de la saison en championnat. Les coéquipiers de Maxime Gonalons devront impérativement se ressaisir mercredi à Nantes, sous peine de se faire grandement distancer de la course au podium. Monaco, Nice et Paris comptent pour l'heure au minimum dix points de plus que l’OL à ce stade de la saison…

à lire également
Martin Terrier, après son but en Ligue 1 contre Strasbourg, le 24 août 2018 © Philippe Desmazes / AFP
L’attaquant de l’OL Martin Terrier, 21 ans, se raconte à Lyon Capitale. S’il joue peu, concurrence oblige, le natif d’Armentières (Nord) est conscient qu’il doit forcer sa nature, travailler sur l’aspect mental pour s’imposer au sein du onze lyonnais.
Faire défiler vers le haut