Maudit derby

Malgré une nette domination, l’OL s’est incliné 1-0 face à Saint-Etienne. Une défaite qui propulse les Gones à la 19ème place de Ligue 1. Claude Puel est plus menacé que jamais.

Le fait du match

Une défaite au goût amer

Cette fois-ci, c’est vraiment la crise à l’OL. Et pourtant, les Gones ont sûrement disputé leur meilleur match du début de saison face au voisin stéphanois qui n'avait plus gagné à Gerland depuis le 26 février 1993. Volontaires et combatifs, les partenaires de Jérémy Toulalan se sont procurés de nombreuses occasions -dont 3 poteaux- sans jamais réussir à porter l’estocade. A la suite d’une erreur d'arbitrage - suite à une faute imaginaire rhodanienne - Dimitri Payet ne se prive pas, sur coup-franc, pour nettoyer la lucarne de Lloris sur sa seule balle de but. Au terme d'une semaine sous haute tension, ce 25 septembre 2010 restera à coup sûr, comme une date “noire” dans l’histoire du club lyonnais.

Un homme dans le match

Claude Puel

L’entraîneur général de l’OL était attendu au tournant. Au regard du contexte si particulier du derby et de la situation sportive du club olympien, Claude Puel a vécu une soirée qu’il aura du mal à oublier. Si ses joueurs ne l’ont pas lâché - du moins sur le rectangle vert -, la rupture avec les supporters lyonnais est consommée. Après avoir encouragé leur équipe, les fans de l’OL ont déployé une banderole pour le moins explicite “Puel démission”. Lors de son passage au point-presse, le Castrais est apparu dépité mais affirmait vouloir poursuivre sa feuille de route.

Le Coup de Cœur de Lyon Cap’

Le public lyonnais

Malgré quelques craintes de voir un Gerland boudeur, le public lyonnais n’a cessé d’encourager les siens durant 90 minutes. Que ce soit le Virage Nord ou le Virage Sud, les kop ont donné de la voix face aux 2000 supporters des Verts. Si la fin de la rencontre a été mouvementée, les forces de police n’ont recensé aucun incident majeur à l'intérieur du stade.

Le Coup de Gueule de Lyon Cap’

Le manque d’efficacité

Mais quel chat noir avait frappé les Lyonnais samedi soir ? Retrouvés dans le jeu, ils ont dominé leurs voisins stéphanois de la tête et des épaules. Mais voilà, en football, dominer n’est pas gagner. L’OL l’a appris à ses dépens. Malgré une domination outrageuse, trois poteaux et de multiples occasions, les Gones n’ont pas marqué de but. Difficile dans ces conditions de gagner une rencontre. Alors manque de réussite ou ratés des attaquants ? La vérité se situe certainement entre les deux.

La feuille de match

Au stade de Gerland : Saint-Etienne bat Lyon 1 à 0 (0-0)

Spectateurs : 39 408

Arbitre : A. Gautier

But : Saint-Etienne : Payet (75’)

Avertissements :

Lyon : Briand (51’), Vercoutre (54’, sur le banc), Lovren (74’), Bastos (75’)
Saint-Etienne : Matuidi (53’), Batlles (72’), Guilavogui (77’), Landrin (90’ +1)

Olympique Lyonnais : Lloris - Réveillère, Diakhaté, Lovren, Cissokho - Toulalan (cap), Gourcuff (Pjanic 82), Källström - Briand (Pied 87’), B. Gomis, Bastos. Entraîneur : Claude Puel

Saint-Etienne : Janot - Ebondo, Marchal, Monsoreau, Bocanegra - L. Perrin (cap), Matuidi, Batlles (Guilavogui 72’) - Payet (Landrin 88’), Riviere, Sako (Bergessio 69’). Entraîneur : Christophe Galtier

à lire également
Nabil Fekir montre son maillot lors du derby ASSE - OL
Les attaquant lyonnais ont à nouveau inscrit 5 buts hors du Parc OL ce vendredi contre Dijon. Une performance qui fait du club de Jean-Michel Aulas le meilleur loin de ses bases en ligue 1 cette saison, devant Paris, qui compte certes deux matchs de moins.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut