Grand stade Parc OL
©Tim Douet

Lyon : des supporters de l'OL cèdent leurs places au personnel soignant

Cette semaine a lieu le "Trophée Veolia" au Parc OL. Les membres de l’association KOP Virage Nord (Bad Gones) ne seront pas présents en tribunes. En effet, ces derniers ont décidé de céder leurs places au personnel soignant, en première ligne depuis le début de la crise sanitaire.

L’Olympique lyonnais est de retour au Parc OL cette semaine avec l’organisation du "Trophée Veolia". À l’occasion de cet événement, il y a beaucoup de supporteurs qui veulent assister au tournoi. Il n’y aura seulement que 5 000 sectateurs qui seront dans les tribunes compte tenu des circonstances. Avec le nombre conséquent d’inscrits, le club rhodanien envisage même un tirage au sort. Alors qu’ils n’ont pas assisté au moindre match de leur équipe dans leur virage depuis quatre mois, les membres de l’association KOP Virage Nord (Bad Gones) ne seront pas présents lors de ce tournoi.

Dans un communiqué sur leur page Facebook, l’association KOP Virage Nord inique que les places de ses membres et adhérents seront laissées à ceux qui se sont battus dans les hôpitaux face au Covid-19. "Il nous semblait que le quota de places KOP Virage Nord (Bad Gones) puisse bénéficier à ceux qui, depuis la fin de l’hiver, ont traversé des moments pénibles, fatigants et qui continuent aujourd’hui de combattre le virus, les maladies et l’irrespect d’un certain nombre de Français qui vivent comme si de rien n’était. Ces places seront donc distribuées aux soignants des EHPAD et des centres hospitaliers que nous avons côtoyés pendant le printemps", indique l’association KOP Virage Nord.

Une délégation des Bad Gones sera représentée

Via ce communiqué, le groupe a tenu à exprimer son remerciement vis-à-vis des soignants. "Nous leur souhaitons de passer un bon moment de football et nous les remercions pour TOUT ce qu’ils ont fait pour la France". Une délégation de l’association sera tout de même présente pour représenter les membres "durement touchés" pendant la pandémie.

Faire défiler vers le haut