Terrain en ghorre (Oullins) © Tim Douet
Terrain en ghorre (Oullins) © Tim Douet
Article payant

Le Cascol Football en crise à cause de ses infrastructures

Le club oullinois réputé pour avoir formé de nombreux joueurs devenus pro vit des moments compliqués, en raison d’un manque criant d’infrastructures. Explications.

C’est un club réputé dans la région lyonnaise et même en France. En l’espace d’une trentaine d’années, le Cascol Football (537 adhérents cette saison, 2017-2018) a formé plus de 22 joueurs devenus professionnels (Patrice Garande, Jean-Michel Ferri, Sabri Lamouchi, Jean-Marc Chanelet, Éric Abidal, Florent Balmont…). Un savoir-faire qui fait la fierté d’une section – autonome depuis 2013 au sein de l’entité Cascol – coprésidée par Joël Montet et Kamel Aït-Mahiout. Mais aujourd’hui les deux hommes à la tête du Cascol depuis la saison 2014-2015 sont excédés. Leur club doit composer avec un cadre guère approprié à la pratique du football. “L’infrastructure est vieillotte, elle date des années 1970, explique Kamel Aït-Mahiout. Les terrains en ghorre du Merlo* ont été refaits suite aux travaux sur le lit de l’Yzeron, mais c’est devenu pire car ils n’absorbent pas l’eau. Ils sont régulièrement inondés. Quant au terrain en herbe de la Clavelière, il est laissé à l’abandon. Même si vous laissez des vaches dessus, elles prennent la fuite, ironise-t-il. On doit annuler des entraînements et des matchs. On a abordé ce sujet avec la mairie, mais il est repoussé de réunion en réunion. Cela fait plus de trois ans que ça dure.”

Des terrains “difficilement praticables quand il pleut”

Contactée par Lyon Capitale, la maire d’Oullins, Clotilde Pouzergue (LR et apparentés), donne sa version des faits :

Il vous reste 71 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
L’association L’Auberge des Migrants organise en ce moment une grande marche solidaire qui relie Vintimille à Douvres. Lyon accueillera l’événement durant trois jours à la fin du mois de mai, avec des événements festifs et des débats autour du thème de l’accueil des migrants.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut