L'OL s'en contentera

En clôture de la 18e journée de Ligue 1, l'OL a concédé le nul à Monaco (1-1). Au classement, l'Olympique Lyonnais est quatrième à dix points des Girondins de Bordeaux.

L’OL avait la pression. Vainqueur fragile de Boulogne-sur-Mer, mercredi dernier, Lyon se devait de confirmer ce léger sursaut en terre monégasque. Au coup d’envoi de cette opposition contre Monaco, les Gones accusaient 11 points de retard sur le leader bordelais. En cas de succès, les coéquipiers de Cris pouvaient s’emparer de la troisième place du championnat. Sans surprise, l’OL évoluait au stade Louis II dans son schéma habituel en 4-3-3. Maxime Gonalons était titularisé au milieu de terrain en compagnie de Jean-II Makoun et Miralem Pjanic. De retour après une blessure à la hanche, Lisandro évoluait en pointe, soutenu par Michel Bastos et Sidney Govou.

Bastos s’illustre, Park égalise

Dès l’entame de match, les Lyonnais prennent l’initiative du jeu mais sans être véritablement dangereux. La partie tarde à se décanter. A la 22ème minute, l’OL obtient un bon coup franc. Michel Bastos s’en charge et décoche une frappe toute en puissance. Un coup-franc magistral du Brésilien qui vient se loger dans le petit filet de Ruffier (0-1). Les quelques deux cents supporters de l'OL présents sur le Rocher savourent. Des ultras niçois viennent provoquer les Lyonnais dans leur parcage, ce qui incite les forces de l’ordre à lancer à tout va des gaz lacrymogènes.

L’arbitre doit interrompre durant deux minutes la rencontre. Dès la reprise du jeu, Monaco, loin d’être abattu, s’installe dans le camp rhodanien. Sur un coup franc tiré par Nenê, Hugo Lloris quitte sa cage pour tenter de s’emparer du ballon. Une erreur d’appréciation du gardien lyonnais permet à Traoré de servir Puygrenier qui dévie le ballon de la tête. Park frappe du pied droit dans le but vide (1-1). Un score de parité à la mi-temps. Et un constat : L’OL n’a toujours pas réglé ses problèmes de rigueur défensive.

Lyon n'est pas guéri

Au retour des vestiaires, Monaco est plus précis dans ses attaques tandis que Lyon a du mal à se projeter vers l’avant. Lisandro se retrouvant bien trop souvent esseulé aux avants-postes. A la 64ème minute, les locaux sont à deux doigts de prendre l’avantage. Park ajuste un centre tendu pour la tête plongeante de Yohan Mollo. Fort heureusement pour les Gones, le Monégasque n’arrive pas à ajuster son tir. Lyon souffre. Mis en grande difficulté par le tandem Park-Mollo, les Gones montrent de sérieux signes d’impuissance. Claude Puel décide de sortir Michel Bastos, remplacé par Jérémy Toulalan, de retour de blessure. Le milieu de terrain était privé des terrains, depuis le match anthologie contre l’OM (5-5, le 8 novembre dernier). En fin de rencontre, Delgado se procure une bonne occasion mais Ruffier s’interpose.

Lyon et Monaco, se quittent sur un score nul (1-1). Lyon n’est pas encore guéri. Une prestation lyonnaise qui une nouvelle fois, nous laisse sur notre faim. Mercredi contre Montpellier, les Gones devront hisser leur niveau de jeu, s’ils souhaitent l’emporter et peut-être se réconcilier avant les fêtes de Noël avec leur public.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut