Hugo Lloris : "Être conquérants"

Dans la joie et la bonne humeur. A quelques jours du quart de finale retour de Ligue des Champions, les remplaçants du match contre Rennes (Cris, Anthony Réveillère, César Delgado, Bafétimbi Gomis et Timothée Kolodziejczak) se sont entraînés dimanche matin sur les terrains de Tola-Vologe. Détendus et souriants, ils ont enchaîné les exercices physiques et ont conclu la séance du jour par une opposition sur terrain réduit. De leur côté, Michel Bastos a entrepris un léger footing tandis que Aly Cissokho a travaillé son foncier.

"Redoubler d'efforts"

En ce week-end pascal, la salle de presse du centre d'entraînement de l'Olympique Lyonnais était plutôt déserte. A peine une dizaine de journalistes étaient venus assister au point-presse de Hugo Lloris. Le gardien de l’OL est revenu sur la mauvaise passe de Bordeaux qui reste sur trois défaites de rang. "Lorsque l’on prend des petites claques, il y a cette volonté de se ressaisir immédiatement et de réaliser de grosses performances. C’est le cas de Bordeaux en ce moment."

L’ancien Niçois s’attend à un match compliqué pour ce match retour de Ligue des Champions. "Il nous faudra être aussi rigoureux qu’au match aller sinon plus. Redoubler d’efforts et être conquérants. Les vingt premières minutes seront décisives car face à leur public, Bordeaux fera tout pour renverser la tendance", prévient-il

"Sortir de ce match sans aucun regret"

Privés de Lisandro Lopez et Sidney Govou pour ce déplacement en Gironde, Hugo Lloris estime que les Rhodaniens ont les ressources nécessaires pour pallier à ces deux absences. "On connaît l’importance de ces deux joueurs dans le groupe. On a besoin de leur combativité dans ce genre de rencontre mais le groupe est étoffé et cela ne changera en rien l’état d’esprit. Cela ne nous empêchera pas d’aller chercher la qualification."

Actuellement sur une bonne dynamique, les Gones ont un beau coup à jouer mercredi au stade Chaban-Delmas. "Tout joueur rêve un jour de participer à une demi-finale de Ligue des Champions. Une élimination à ce stade de la compétition constituerait un réel échec pour le club. C’est pour cette raison que cela devrait être un match ouvert avec des occasions des deux côtés." Et de conclure : "Quoi qu’il arrive, il faudra sortir de ce match sans aucun regret."

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut