Coulisses du derby

L’OL a infligé une véritable fessée à son rival stéphanois samedi soir dans son antre de Geoffroy-Guichard (1-4). Et lavé par la même occasion l'affront du match aller. Retour dans les coulisses d’une soirée si particulière. "J'ai eu peur que ça explose en vol, un peu comme Saint-Etienne ce samedi soir", lâchera notamment Jean-Michel Aulas.

De notre envoyé spécial, à Saint-Etienne.

Sur le terrain

Les Gones devaient une revanche à leurs supporters en particulier, aux Lyonnais en général. Pourtant inférieurs dans le jeu, les coéquipiers de Cris catapultent, victorieusement, à quatre reprises le ballon dans les cages de Jérémie Janot (1-4). Un score fleuve. Pour la plus grande joie du peuple lyonnais. Lire compte rendu et les notes des joueurs.

L’histoire de la Playstation

Tout le monde s’en souvient. Lors du match aller perdu par l’OL (0-1), Jean-Michel Aulas avait déclaré que l’ASSE ne jouait la Ligue des Champions que sur Playstation (voir vidéo). Des déclarations qui avaient agacé dans le Forez. Sous l’impulsion d’une radio locale "Activ Radio", un supporter stéphanois s’invite dans la tribune présidentielle, muni d’une console Playstation, entourée d’un ruban rouge qu’il souhaite remettre au président de l’OL. Présent aux côtés de JMA, Gérard Collomb pense que ce présent lui est adressé. "Le maire de Lyon qui était à côté de moi, a véritablement cru que c'était lui qui était visé. Il devait avoir des trucs à se reprocher (rires). Ce qui n'était pas mon cas", indique Aulas qui n’a pas manqué de tacler les services de sécurité de l’ASSE. "J'ai vraiment eu peur car j'ai cru que c'était un objet contondant. Je ne pensais pas que Saint-Etienne aurait laissé ce garçon traverser toute la tribune."

Avant d'ajouter, non sans ironie : "en voyant arriver quelqu'un avec un paquet dans la tribune officielle, j'ai eu peur que ça fasse tic-tac. J'ai eu peur que ça explose en vol, un peu comme Saint-Etienne ce samedi soir". L'individu qui a remis ce cadeau au boss de l'Olympique Lyonnais a été interpellé par les services de sécurité du club stéphanois puis relâché à la mi-temps. A la fin du match, Jean-Michel Aulas indique le score du match avec ses mains aux supporters stéphanois qui l'insultent. Une vraie histoire de derby. Gérard Collomb, hilare, se fait invectiver par des élus de la Loire. Pour l'anecdote, nous avons tenté de savoir si Jean-Michel Aulas avait précieusement gardé la fameuse Playstation. En vain. "Je ne sais pas s’il l'a gardée", nous a confié tout sourire Olivier Blanc, le directeur de la communication de l'OL.

Aulas aime Gomis

"Bafé, je t'aime." Une marque d’affection qui aurait pu être légitimement exprimée par un inconditionnel de l’OL, samedi soir, après le succès de Lyon face à Saint-Etienne (4-1). Seulement, cette phrase a été prononcée par Jean-Michel Aulas. Une heure après la rencontre, alors que la majorité des joueurs et du staff se trouvent dans le bus du club rhodanien, nous avons assisté à une scène surréaliste (filmée par TLM) entre le président de l’OL et Bafétimbi Gomis. L’attaquant de l’OL qui a marqué de son empreinte la rencontre du soir, en inscrivant notamment un but, prend le temps de signer des autographes, lorsque Jean-Michel Aulas va à sa rencontre et lâche tout sourire : "Bafé, je t'aime" puis tourne les talons en ajoutant : "je suis vachement content pour toi". Avant de conclure en tapant sa main contre son cœur : "et aussi pour moi" (rires). Bafétimbi Gomis ne semble pas plus surpris que ça par les propos de son président. Il s’en amuse même et accepte de livrer sa réaction : "je l’aime aussi ! L’amour, quand c’est réciproque, c’est encore mieux." L'espace d'une soirée, au moins, les tensions, nombreuses au club, sont oubliées. La magie d'un derby gagné, surclassé...

Dans la zone mixte…

Si les Lyonnais ont été longs à se présenter devant les médias, ils n’ont pas manqué de livrer leurs sentiments sur cette victoire acquise face à l’ennemi de toujours. "C’est une bonne opération sur le plan comptable et bien évidemment pour les Lyonnais. Il fallait absolument gagner ce match. Ce soir, on est fier pour le club, pour la ville de Lyon !", souligne Anthony Réveillère. Néanmoins, Cris, en bon capitaine, pense déjà à l’après : "cette victoire nous fait du bien au moral. C’est bon pour la confiance. Maintenant, il ne faut pas s’arrêter là. Le championnat est encore long. Il faut poursuivre sur cette dynamique." Le Brésilien, à deux doigts d’inscrire un but pour ce 101ème derby de l’histoire espère que la chance lui sourira prochainement : "même si je dévie le ballon (sur le troisième but lyonnais), c’est n’est pas moi qui le mets au fond des filets. J’ai failli marquer deux buts contre Bordeaux, là, j’ai mis un demi-but (rires), j’espère que je vais marquer lors du prochain match."

Retour à Lyon dans le calme

Malgré la victoire et les nombreux sourires sur les visages des Lyonnais, le retour à Lyon se fera dans le calme. C’est vers 00h50 que le bus officiel de l’OL débarque à Tola Vologe sous les applaudissements d’une dizaine de fidèles postés devant le siège du club. Un à un les joueurs quitteront le centre d’entraînement pour une nuit de sommeil bien méritée. Les Gones reprendront le chemin de l’entraînement ce lundi à 10 heures.

2 commentaires
  1. christian - 14 février 2011

    une certaine idée du foot : visionnez ceci et allez jusqu'au bouthttp://www.dailymotion.com/video/xh0w4z_aulas-quatre-doigts-aulas_news#from=embed

  2. stephlyon - 19 février 2011

    Nul! Sa chronique est tellement pitoyable et mal préparée qu'il radote le Carlier... Et cela me fait rire ces chroniqueurs qui ne se rendent pas compte que sans des légendes comme Aulas, ces pauvres messieurs seraient au chômage... Vous disiez dans votre billet de la semaine dernière qu'il manque des phrases chocs et du 'chambrage' dans le derby...apparemment des gens du métier ne sont pas d'accord avec vous! Bien dommage d'avoir des incompétents sur des grandes ondes...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut