Braillard

Thierry Braillard : “Une attitude d’enfants gâtés”

Thierry Braillard a accepté pour Lyon Capitale de répondre aux critiques de Lyon Footzik Futsal. L’occasion pour l’adjoint aux sports de la Ville de Lyon de faire le point sur l’avenir du palais des sports et du stade de Gerland. (Entretien paru dans notre mensuel daté d'octobre 2013).

Lyon Capitale : Qu’avez-vous envie de répondre aux responsables du club de Lyon Footzik ?

Thierry Braillard : Tout d’abord, des créneaux ils en ont, puisque la Ville leur a attribué le gymnase Chanfray (Lyon 2e). Lyon Footzik doit se rendre compte que ce n’est pas parce qu’on émerge en obtenant de bons résultats qu’on va aller demander à d’autres associations sportives de s’en aller pour libérer des créneaux. Cela fait partie de la gestion d’une ville de trouver le bon équilibre. J’ai essayé de trouver une solution avec le palais des sports de Gerland, mais cet édifice reçoit déjà de nombreuses manifestations sportives. Les agents municipaux m’ont fait savoir que, pour adapter le palais des sports à la pratique du futsal, il fallait les monopoliser au moins durant vingt-quatre heures. Même chose après les rencontres, où cela allait demander énormément de travail à ces agents, qui sont déjà assez bien occupés.

Malgré tout, je vais tenir ma promesse : Lyon Footzik jouera au moins deux matchs au palais des sports. Au gymnase Chanfray, il y a moins de cinquante spectateurs alors, dans une enceinte qui en compte 6 500, cela pourrait sonner un peu vide... J’avais pensé à cette éventualité, compte tenu des soucis de créneaux, mais cela n’a pas pu se faire pour les raisons évoquées précédemment. Je rappelle également que la Ville de Lyon a augmenté sensiblement sa subvention à ce club [de 3 000 à 5 000 euros, NdlR]. Lorsque le budget attribué au sport reste le même, il faut prendre de l’argent ailleurs. Franchement, ils ont une réaction d’enfants gâtés !

Le joueur de l’OL Alexandre Lacazette est le parrain et l’un des mécènes de Lyon Footzik. Il souhaiterait voir Lyon valoriser davantage cette discipline sportive...

Il a entièrement raison, je partage son point de vue. C’est pour cela que j’ai déjà reçu les responsables de Lyon Footzik, et je vais continuer à les recevoir. Jusqu’à la fin de mon mandat, on souhaite les accompagner dans leur développement. Je crois au futsal et on a la chance à Lyon d’avoir un bon club. Toutefois, ils doivent comprendre que cette émergence fulgurante met la Ville dans une situation compliquée. Je ne suis pas magicien, je ne peux pas du jour au lendemain dire oui à toutes leurs demandes. Quoi qu’il en soit, on avance.

Serait-il envisageable de voir Lyon Footzik se rapprocher de l’OL ?

Comme ils sont du 8e arrondissement, je les avais incités à se rapprocher du club du FC Lyon. Après, pourquoi pas l’OL ? Il n’en demeure pas moins que leur souci concerne surtout les infrastructures. C’est là-dessus que nous allons travailler. Cette saison, ils vont avoir le gymnase Chanfray et vont disputer au moins deux matchs au palais des sports et nous allons plancher à ce qui peut être amélioré pour la saison future.

Gérard Collomb a évoqué fin août le projet d’une Arena de 10 000 à
12 000 places. Info ou intox ? L’Asvel est-elle prioritaire ?

Le maire de Lyon s’est exprimé sur ce sujet. À ce jour, il n’a jamais été question que l’Asvel aille dans cette Arena.

Peut-on voir l’AS Duchère, en cas de montée en National, évoluer au stade de Gerland ?

Premièrement, le président de l’AS Duchère n’a jamais évoqué cette idée. Ils ont déjà un stade de bon niveau. Si, un jour, ils doivent refuser du public à Balmont, il sera peut-être opportun de se poser la question. De plus, tant que l’OL occupe le stade, avec les soucis de pelouse, il me semble délicat de faire évoluer deux clubs dans ce stade de Gerland. Enfin, on a toujours dit, à ce jour, que lorsque l’OL quitterait Gerland ce stade permettrait de poursuivre le développement du Lou Rugby.

Ces derniers temps, on parle davantage du Lou à Décines et plus à Gerland...

Non, Jean-Michel Aulas a fait valoir que le Lou pourrait jouer au Grand Stade de Décines, à l’instar du Racing-Métro ou du Stade français qui ont disputé quelques matchs de gala au stade de France. Il faudra bien un stade résident pour le Lou et ça sera le stade de Gerland qui fera l’objet de travaux.

Pour finir, c’est votre dernier mandat en tant qu’adjoint aux sports. Qu’avez-vous envie de retenir de toutes ces années au service du sport lyonnais ?

Je serais vaniteux de faire ce bilan moi-même. Je vais laisser le monde sportif lyonnais le faire à ma place. En tout cas, en treize ans, j’ai vécu de magnifiques choses. J’ai le sentiment qu’on a obtenu des résultats au-delà des missions qui étaient les nôtres.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut