Six de chute pour l’OL (vidéo)

Lyon s’est incliné dimanche après-midi à Sochaux (2-1) lors de la 13ème journée de Ligue 1. Le deuxième revers de la semaine pour les hommes de Rémi Garde après celui face au Real (0-2). Pire, l’OL a perdu cinq de ses huit derniers matchs. Six depuis le début de la saison. Inquiétant.

Toutes les séries ont une fin. L’Olympique lyonnais restait sur huit victoires consécutives dans le Doubs où les Lyonnais ont chuté dimanche. Une défaite qui ne serait pas forcément lourde de conséquences si elle ne s’inscrivait pas dans une autre série beaucoup plus alarmante. Qui se prolonge, elle. Chiffres à l’appui. En Ligue 1, Lyon s’est incliné lors de ses quatre derniers matchs à l’extérieur (2 buts marqués, 8 buts encaissés)… Un parcours indigne d’un candidat au podium du championnat. Fessé par Madrid à deux reprises, l’OL a même perdu cinq rencontres en 34 jours ! Même le si décrié Claude Puel n’avait jamais connu pire mésaventure.

Cissokho, dans tous les mauvais coups

A Sochaux, dimanche, malgré des arrêts de grande classe d’Hugo Lloris, Lyon n’a même pas réussi à arracher le match nul. La faute à une équipe doubiste bagarreuse et joueuse. La faute aussi à une formation lyonnaise incapable de concrétiser lors de ses temps forts. La rencontre, emballante, n’a jamais connu de temps morts et les Sochaliens ont profité de deux coups de pied arrêtés – et deux erreurs olympiennes - pour marquer à deux reprises. Et gagner. Sur un corner dévié dans leur propre cage par Cissokho et Réveillère (1-0, 10ème) puis par un penalty transformé par Boudebouz sur une faute de ce même Cissokho (2-1, 43ème). Entre-temps, l’OL avait égalisé par le remuant Lacazette, incisif depuis quelques matchs (1-1, 14ème). En vain.

Des Lyonnais sur les rotules

Dans un match largement à sa portée, Lyon, pas assez tranchant, s’incline donc une nouvelle fois. Malgré une domination territoriale incontestable, les coéquipiers d’un Bafé Gomis éreinté ont manqué de justesse dans la dernière passe. Et de fraîcheur aussi. D’ailleurs, sans un grand Lloris, grâce aux errances lyonnaises en relance, Sochaux, très à l’aise en contre, aurait pu s’imposer plus facilement. Mais qu’importe. Avec de nombreux joueurs sur les rotules, Lyon paie l’absence de nombre de ses éléments, tous blessés. L’OL paie également une gestion de l’effectif et des temps de jeu assez discutable, notamment en début de saison. Pour le club rhodanien, la trêve internationale arrive à point nommé.

Lire aussi : les notes des joueurs

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
1 commentaire
  1. stephlyon - 7 novembre 2011

    Hier, à 17h il y avait une équipe potentiellement forte avec un arrière gauche honteux (Lyon avec Cissokho) et à 21h il y avait une équipe définitivement affreuse avec un arrière gauche de haut niveau (Bordeaux avec Trémoulinas)...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut