Les actionnaires de l'OL l'œil rivé sur Manchester

Lyon Capitale s'est intéressé au résultat économique des deux clubs.

Jean-Michel Aulas ne s'en cache pas, Manchester United est son modèle en matière de réussite économique. Le club anglais qui est entré en bourse dès 1991 jusqu'à 1995 a permis de dégager plus de 1,16 milliard d'euros qui ont pu être aussitôt investi dans l'agrandissement du stade d'Old Trafford ainsi que dans le développement marketing du club. A côté, l'OL semble à la traîne avec ses 88 millions d'euros de bénéfices boursiers. 1er club français a avoir été coté en bourse, le cours du club rhodanien est passé en un an de 24 à 19 euros mais résiste bien mieux que les indices boursiers. En atteste la baisse en un an de l'action de l'OL de 5 % tandis que l'indice du CAC40 chutait de 12 %. Dans le domaine du merchandising, l'OL est passé en 7 ans de 29 000 maillots vendus à plus de 200 000. Lyon est encore bien loin des 2,5 millions de maillots vendus à travers le monde par Manchester.

Autre revenu non négligeable, l'activité billetterie qui a fait gagner en un an plus de 137,5 millions d'euros au club mancunien soit 44 % de son chiffre d'affaires contre 21,5 millions d'euros à l'OL soit 15 % de son CA. Affichant un résultat net de 30 % et une trésorerie disponible de 133 millions, le club de foot de JMA est aujourd'hui la troisième capitalisation européenne du secteur derrière Arsenal et le club danois Parken. Le bilan boursier de l'OL est plutôt positif mais contrairement à ce que laisse entendre les dirigeants lyonnais, les résultats boursiers sont fortement liés aux performances du terrain. En août dernier, lorsque l'OL se classe à la 10ème place de Ligue 1, l'action chute à 16 euros. Autre exemple flagrant, le 20 septembre dernier, à la suite de la cuisante défaite en Ligue des Champions contre Barcelone (3-0), l'action de OL perd 3 %. Une victoire mardi à Old Trafford ravirait les supporters lyonnais mais aussi les boursicoteurs.

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut