L’atout Delgado

L’Olympique Lyonnais aura besoin d’un César Delgado à 100 % de ses capacités mercredi soir au stade Chaban-Delmas.

De notre envoyé spécial à Bordeaux.

Des débuts difficile

Arrivé de Cruz Azul en janvier 2008 pour 7,5 millions d’euros, l'Argentin n'a joué que des bouts de matches durant les dix premiers mois de son contrat. "A partir du moment où je ne jouais pas, je me suis posé de nombreuses questions. Mais, cette période de doutes a été bénéfique car cela m'a permis de grandir en tant que joueur. Je n'avais jamais vécu une telle situation dans ma carrière professionnelle", confiait-il récemment dans nos colonnes. « Chelito » qui ne parle pas un mot de français a le blues. Snobé par Alain Perrin, le champion olympique 2004 s’accroche tant bien que mal et l’arrivée de Claude Puel entre Rhône et Saône lui redonne espoir. "Il s’est toujours accroché. Il vit très bien dans le groupe, il est apprécié de tout le monde", indique l’entraîneur de l’OL.

Delgado, le blagueur

Plutôt discret et timide en public, César Delgado a un tout autre comportement au sein du vestiaire lyonnais. "Même s’il ne parle toujours pas français, il aime bien faire des blagues", confesse Mathieu Bodmer. Apprécié par son entraîneur et ses partenaires mais également par les supporters. Notamment par les fidèles de la tribune Jean-Bouin, où le natif de Rosario est régulièrement chaudement applaudi. "C'est vrai que ce soit dans la rue ou au stade, les supporters de l'OL sont d'une extrême gentillesse. C'est très plaisant et cela me pousse à donner encore plus sur le terrain", explique modestement Delgado.

Vers une prolongation de contrat

Doté d'une frappe de balle très lourde, d'accélérations foudroyantes, avec une qualité de dribbles et une capacité d'enchaînement phénoménale, Delgado sera une nouvelle fois très attendu mercredi soir à Bordeaux. Une occasion rêvée de poursuivre son ascension et de s’imposer de manière incontestable à Lyon. L’Argentin semble avoir achevé de convaincre ses dirigeants de prolonger son contrat qui court jusqu’en juin 2011. En attendant, celui qui a connu tant de galères à ses débuts en France pourrait en cas de qualification en terre girondine, disputer dans les prochaines semaine, une demi-finale de Ligue des Champions.

à lire également
Grand stade Parc OL
L'enquête est allée très vite du côté de l'Olympique lyonnais suite à une vidéo montrant un supporter faisant un salut nazi lors du match Manchester City - OL. Mercredi soir, en marge du match de Ligue des champions opposant Manchester City à l'Olympique lyonnais, un supporter rhodanien a été filmé en train de faire un […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut