L’OL n’avait pas les armes (vidéo)

Avec une équipe rajeunie, Lyon a logiquement chuté à Montpellier samedi soir (1-0). Impuissants, les Rhodaniens subissent, déjà, leur septième défaite de la saison en Ligue 1 et laissent filer en tête du classement le PSG et leurs vainqueurs du soir.

La tâche s’annonçait périlleuse. Trois jours après leur probant succès face à Lille (2-1) en Coupe de la Ligue, c’est dépourvu de nombre de ses éléments que les Lyonnais se déplaçaient à la Mosson. Pire, aucun défenseur utilisé en Ligue 1 jusqu’à présent n’était disponible (Cris, Lovren, B.Koné, Mensah, Dabo, Cissokho, Réveillère). Une véritable hécatombe. Du coup, Rémi Garde se voyait dans l’obligation de piocher au sein du centre de formation. 10 des 18 joueurs inscrits sur la feuille de match en étaient issus. Avec une défense inédite à la clé. "Papy" Gonalons (22 ans) – Umtiti (18 ans) en charnière centrale entourés de Fofana (20 ans) le milieu défensif à droite et de Kolodziejczak (20 ans) le revenant à gauche.

Les jeunes à la hauteur

Vite, Montpellier, toujours aussi à l’aise dans son antre de la Mosson, prend le jeu à son compte. Les "bébés gones", loin d’être impressionnés, répondent dans les duels. Ils sont à la hauteur de l’évènement. Mais les coéquipiers de Dernis ne sont pas deuxièmes et sur les talons des fantasques parisiens pour rien. Brillants depuis le début de la saison, ils se procurent les occasions les plus franches. Les occasions tout court d’ailleurs tant les Lyonnais ont été peu inspirés offensivement. Dernis (7ème), Cabella (30ème), Giroud (31ème) et de nouveau Dernis (39ème) manquent de peu d’ouvrir le score. La défense lyonnaise, bien que jeune et inexpérimentée, tient bon.

Giroud, encore et toujours

Mais voilà, le club de "Loulou" Nicollin a dans ses rangs le meilleur buteur du championnat. Et Giroud va encore frapper. Parti dans le dos de la charnière lyonnaise, pour une fois prise de vitesse, l’Héraultais crucifie Lloris dans un angle fermé (1-0, 62ème). L’OL cède et ne reviendra jamais. Trop emprunté, trop diminué. Mais pas que. Il serait inexact de mettre la seule responsabilité de cette défaite sur la jeunesse de certains de ses éléments. D’autres plus expérimentés, et plus offensifs (Lisandro, Bastos, Ederson, Briand, Källström) n’ont pas fait mieux. Loin de là. Les situations favorables à l'initiative des Rhodaniens sont à compter sur les pouces d’une main (sic). Au classement, Lyon reste 4ème mais est désormais relégué à huit points du PSG. Avec à la clé la 7ème défaite de la saison en Ligue 1. Et malgré l’optimisme actuel béat, ce n’était pas arrivé à l’OL depuis 14 ans…

Lire aussi  : les notes des joueurs

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut