Des jeunes de l’AS Minguettes à la rencontre de Zinedine Zidane

Dimanche après-midi, en amont du match PSG-OL, une équipe de jeunes joueurs de l’AS Minguettes a pu rencontrer Zinedine Zidane dans le cadre de l’Orange football challenge.

Ils n’en reviennent toujours pas. Onze jeunes joueurs du club de l’AS Minguettes accompagnés de deux éducateurs ont pu rencontrer l’ancien numéro 10 des Bleus au cours d’un tournoi de football organisé à Gennevilliers (région parisienne). A 8 heures, dimanche au départ de la gare de la Part-Dieu, malgré l’heure matinale, les Vénissians affichent tous un grand sourire. Pour certains, il s’agit d’un premier voyage à Paris.

"Des jeunes footballeurs et non des sauvageons !"

Cette participation pour la deuxième année consécutive à l’Orange football challenge, avec en point d’orgue cette rencontre avec Zidane est avant tout vécu par les jeunes et leurs deux encadrants comme une façon de parler de l’AS Minguettes d’une manière positive. “C’est très important pour un club comme le nôtre, souligne Muhammet Akab, l’un des deux éducateurs. Même si il y a encore du travail à faire dans ce sens, j’ai le sentiment que les choses ont changé.”

Son collègue, Cyrille Clavel surenchérit : “Désormais, on voit ces jeunes avant tout comme des footballeurs et plus comme des sauvageons”. Notre présence à Paris pour suivre ces jeunes Vénissians intrigue l’un des footballeurs en herbe : “Mais vous êtes là pour nous ? C’est nous qui vous intéresse ? Sérieux, c’est la classe !”

“C’est une chance inouïe”

Depuis une dizaine d'années, les éducateurs sportifs de l'AS Minguettes, présidé en son temps par Alain Reale, papa d’Enzo, professionnel à l’OL, travaillent en étroite collaboration avec des psychologues du Centre de recherche et d'éducation sport et santé (CRESS).

Une action mise en place, auprès des enfants de 6 à 12 ans, à une époque où le club de football était gravement touché par des actes de violences et de délinquances. “On a une mauvaise image de l’AS Minguettes et c’est énervant, affirme Abdelkarim, 14 ans. On ne demande qu’à jouer au foot, alors c’est embêtant de toujours dire qu’il n’y a que de la violence", poursuit-il.

Un souvenir inoubliable

Dimanche les jeunes Vénissians ont pu le temps d’une journée prouver qu’ils savaient bien se tenir et même s’ils n’ont pas atteint la finale, ils ont pu comme le reste des équipes présentes prendre la pose avec Zinedine Zidane. “C’est une chance inouïe, résume Christopher, 13 ans. Ça n’arrive qu’une fois dans une vie”.

Lors de la brève mais intense entrevue avec Zizou, certains joueurs sont restés bouche bée. Les mots ont eu du mal à sortir mais les sourires en disaient long. “Je ne savais pas quoi lui dire, je suis dégoûté de ne pas lui avoir posé une question”, regrettait un jeune joueur. Quoi qu’il en soit, cette journée en présence de Zinedine Zidane restera à coup sûr gravée longtemps dans leur mémoire.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut