Alexandra Tavernier
© Franck Fife/AFP

Championnats du monde d’athlé : Tavernier, pour enfoncer le clou

Championnats du monde d’athlétisme – Jeune espoir français du marteau féminin, Alexandra Tavernier sera présente aux championnats du monde de Londres qui débutent ce vendredi. Dans un bon jour, la lanceuse de l’Annecy Haute-Savoie Athlétisme pourrait viser le podium.

Avant les championnats du monde d’athlétisme 2017, Lyon Capitale fait le point sur les sportifs de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui seront à Londres du 4 au 13 août.

Si les lancers rayonnent au sein de l’athlétisme français ces derniers temps, elle n’y est pas pour rien. À 23 ans, Alexandra Tavernier est une jeune prodige du marteau. Championne du monde junior à Barcelone il y a cinq ans, c’est surtout en 2015 qu’elle se révèle, devenant d’abord championne d’Europe espoir. Avant d’être médaillée de bronze, un mois plus tard, aux championnats du monde de Pékin, avec un jet à 74,02 m. Une compétition lors de laquelle elle a brillé puisque, dès les qualifications, la jeune lanceuse a envoyé son marteau à 74,39 m, record personnel et record de France.

L’année suivante a été plus compliquée à gérer pour la Savoyarde. Seulement 11e de la finale des Jeux olympiques de Rio, avec une contre-performance autour des 65 m, elle s’est récemment confiée à propos de cette période à L’Est républicain, avouant ne pas s’être “préparée psychologiquement à assumer tout ce qu’il y avait derrière” une médaille mondiale.

Mais celle qui était – de son propre aveu – en dépression a rebondi cette saison. En réalisant, dès le mois de mars, un jet à 71,71 m, déjà synonyme de qualification pour Londres. Aux championnats d’Europe par équipes, en juin, elle ne termine que 4e, en lançant son marteau à 69,40 m, mais estime pouvoir faire mieux. Pour le moment, Alexandra Tavernier reste toutefois bloquée autour des 70 m : il ne lui a même fallu qu’un jet à 64,76 m pour remporter les championnats de France élite, à Marseille.

La médaille d’or semble acquise à la Polonaise Anita Włodarczyk

Mais rien n’est perdu pour Londres. “L'objectif reste entre mon coach et moi, mais je pense qu'il ne sera pas utopique, a-t-elle déclaré sur le site Internet de la Fédération française d’athlétisme. Je n'aurai pas à en rougir. Je vais m'entraîner pour ne pas avoir de regrets, pour me refaire plaisir et faire rêver un peu tout le monde comme à Pékin il y a deux ans.”

La médaille d’or mondiale semble malgré tout acquise à Anita Włodarczyk. Elle a lancé à 82,87 m cette année. À quelques centimètres de son jet de l’an dernier, établi à 82,98 m, actuel record du monde. Seule lanceuse à réaliser des performances au-delà de 80 mètres, la Polonaise apparaît quasi intouchable pour Londres. Derrière, les meilleurs jets de l’année tournent autour de 76 mètres. Pour espérer un podium lors de la finale du marteau, lundi 7 août, Alexandra Tavernier devra donc sûrement au moins être à hauteur de son record personnel.

à lire également
Floria Gueï, athlète lyonnaise championne de France du 400 mètres, lancera le relais ce soir en finale du 4x400 mètres aux championnats d’Europe d’athlétisme à Berlin. Parmi ses co-équipières, Elea Mariama Diarra, licenciée au Décines Meyzieu Athlétisme. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut