Christophe Lemaitre
© Fabrice Coffrini/AFP

Championnats du monde d’athlé : Lemaitre, sans Bolt ni De Grasse

Championnats du monde d’athlétisme – À la suite d’une année olympique réussie, Christophe Lemaitre sera observé sur 200 m, pour les championnats du monde de Londres qui débutent ce vendredi. Mais le sprinteur de l’Athlétique sport aixois connaît une saison freinée par les pépins physiques.

Avant les championnats du monde d’athlétisme 2017, Lyon Capitale fait le point sur les sportifs de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui seront à Londres du 4 au 13 août.

Le premier athlète blanc a avoir couru un 100m en moins de dix secondes se concentre désormais sur sa distance de prédilection : le demi-tour de piste. Car c’est bien sur 200m que Christophe Lemaitre a réussi à obtenir une médaille de bronze, l’an passé à Rio. Derrière Usain Bolt et André De Grasse, deux favoris qui ne prendront pas le départ de cette course, à Londres.

Estimant ne plus être en mesure de battre son propre record du monde sur la distance, la “Foudre” a en effet annoncé, en décembre dernier, qu’il ne s’alignerait pas sur 200m pour les championnats du monde, se limitant au 100m et au relais. Chose qu’André De Grasse n’avait, lui, pas prévue. Le Canadien vient effectivement de renoncer à Londres, blessé à la cuisse droite.

Voilà qui laisse le champ libre à Christophe Lemaitre. Champion du monde juniors en 2008, le sprinteur d’Aix-les-Bains n’a jamais réitéré cet exploit. En 2011, à Daegu (Corée du Sud), il prend malgré tout la 3e place d’un 200m sans Usain Bolt, éliminé après un faux départ. C’est d’ailleurs à cette occasion que Christophe Lemaitre a couru en 19’’80 sur le demi-tour de piste, son record personnel et l’actuel record de France.

Il a couru en 20’’29 à Rome, en juin dernier

Quelques semaines plus tôt, il avait déjà battu son record sur 100m, avec un chrono de 9’’92 lors des championnats de France élite d’Albi. En 2011, le sprinteur était donc à son apogée. Les années suivantes ne seront pas aussi étincelantes. S’il devient champion d’Europe du 100m à Helsinki (Finlande) en 2012, il ne prend que la 6e place du 200m, un mois plus tard, aux JO de Londres. Christophe Lemaitre traverse alors un relatif moment de flottement. Cela ne l’empêche pas de bien figurer lors des différents championnats d’Europe, à tel point qu’il est, depuis Zurich en 2014, l’athlète le plus médaillé de cette compétition.

Mais en 2015, lors des derniers championnats du monde à Pékin, l’athlète français ne parvient même pas à se qualifier pour une finale. Cette médaille de bronze aux Jeux de Rio, sur 200m, sonne alors comme une revanche pour Christophe Lemaitre. Au Brésil, il réalise le meilleur chrono de sa saison en demi-finale (20’’01), même si la finale ne sera pas aussi rapide.

Cela lui suffira pour se relancer. Cette année, dès le début de la saison hivernale, le Savoyard préfère renoncer aux championnats d’Europe indoor, à Belgrade (Serbie), pour se concentrer sur sa préparation. Dans le même temps, il court un 60m à Tignes en 6’’58, à trois centièmes de son record établi en 2010. De bon augure pour la suite. Mais lors de sa rentrée estivale en avril, Christophe Lemaitre est victime d’une déchirure à l’ischio-jambier après 40m d’effort. Pour son retour, un mois plus tard lors des interclubs, il termine le demi-tour de piste en 21’’22. Puis le chrono descend : 20’’29 au meeting de Rome, qualification pour Londres assurée.

Cette année, il n’est que vice-champion de France du 200m

Mais un nouveau pépin physique vient stopper cette montée en puissance. Ressentant une douleur au mollet gauche, Christophe Lemaitre est contraint d’éviter les championnats d’Europe par équipes et l’étape parisienne de la Diamond league. Pour son retour, au meeting de Londres début juillet, il réalise 20’’50 et termine 8e de la course. Pire, une semaine plus tard, il ne remporte pas le titre de champion de France élite du 200m à Marseille, battu par Jeffrey John, lui aussi qualifié pour les mondiaux.

Depuis, Christophe Lemaitre n’a pas réalisé d’autres compétitions et a préféré renoncer au 100m de Monaco. Difficile de dire s’il sera prêt pour ces championnats du monde. En pleine possession de ses moyens, le sprinteur français pourrait accrocher un podium. Mais de sérieux clients seront présents, à commencer par Isaac Makwala. Le Botswanais s’est récemment adjugé la meilleure performance mondiale de l’année en terminant le 200m en 19’’77. Il possède également le 3e meilleur chrono sur 400m (43’’84).

Autre concurrent à ne pas prendre à la légère, pour ne citer que lui : le Sud-Africain Wayde van Niekerk, auteur d’un 19’’84 cette saison. La tâche ne sera donc pas aisée pour Christophe Lemaitre, s’il parvient en finale du 200m, jeudi 10 août.

à lire également
Floria Gueï, athlète lyonnaise championne de France du 400 mètres, lancera le relais ce soir en finale du 4x400 mètres aux championnats d’Europe d’athlétisme à Berlin. Parmi ses co-équipières, Elea Mariama Diarra, licenciée au Décines Meyzieu Athlétisme. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut