Gabriel Amard (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Jean-Luc Mélenchon à Villeurbanne pour soutenir son gendre Gabriel Amard

Ce samedi 4 juin, Jean-Luc Mélenchon s'est déplacé à Villeurbanne pour soutenir son gendre Gabriel Amard, candidat de la NUPES dans la 6ème circonscription du Rhône.

Gabriel Amard, "un gars bien", selon Jean-Luc Mélenchon, qui s'est déplacé hier à Villeurbanne pour apporter son soutien à son gendre. Candidat de la NUPES dans la 6e circonscription du Rhône, Gabriel Amard a été désigné par la France insoumise sur des terres historiquement socialistes.

Le maire de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael (PS) a indiqué soutenir les candidats de la NUPES à Villeurbanne : Gabriel Amard et Melouka Hadj-Mimoune. Un objectif "que l'espoir que porte la gauche quand elle est rassemblée rentre maintenant à l'Assemblée nationale", a indiqué le maire sur Twitter.

Jean-Luc Mélenchon accueilli comme une star

"Votre mission est d'élire un des piliers du système militant que j'ai eu le bonheur de construire au fil des années", a déclaré Jean-Luc Mélenchon, qui note que le chef de file de la NUPES a été accueilli comme une star par les militants, réunis dans un parc. À Villeurbanne, ville de 150 000 habitants, le candidat de la France insoumise avait remporté 37,88% des voix au premier tour de la présidentielle 2022.

Un programme "de rupture"

Avant la photo de famille, Jean-Luc Mélenchon a tenu le micro pendant près de deux heures pour expliquer à la foule l'enjeu du scrutin : "ce n'est pas une élection dans chaque circonscription, c'est une élection nationale." Il a ensuite détaillé son programme "de rupture", qu'il entend mettre en place si Emmanuel Macron le nomme Premier ministre.

Gabriel Amard, une investiture qui dérange

Au premier tour des législatives, Gabriel Amard fera face à 14 candidats. Epoux de la fille de Jean-Luc Mélenchon, cet homme de 55 ans avait quitté le PS en 2008 avec le leader insoumis.

Successivement maire de Viry-Châtillon, conseiller régional en Ile-de-France et conseiller général de l'Essonne, il a été élu aux régionales de 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes (Isère). Il a échoué par deux fois aux législatives en Essonne (2012) et dans le Jura (2017).

Son investiture dans le Rhône a suscité des grincements de dents, mais pas de candidature socialiste dissidente. Le siège est vacant depuis la démission du sortant "marcheur " Bruno Bonnel, parti piloter le plan d'investissement France 2030.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut