Photo PHILIPPE MEUNIER

Une alliance UMP/FN ? "Nos ADN ne sont pas compatibles"

Le député de l'Est Lyonnais, membre de la Droite populaire, n'est pas favorable, comme 64 % des électeurs de Nicolas Sarkozy selon un sondage OpinionWay/Fiducial/Les Echos, à une alliance entre les deux blocs de droite. Il souligne même ses différences avec le programme de Marine Le Pen : peine de mort, immigration, préférence nationale.

Lyoncapitale.fr : Selon un sondage, 64 % des électeurs de Nicolas Sarkozy sont favorables à un accord avec le FN. Et vous ?

Philippe Meunier : On peut se rejoindre, sur la défense de notre identité et de nos modes de vie. Il y a une proximité avec eux sur les attentes et les souhaits. Par exemple sur le refus du droit de vote des étrangers, sur le refus de régulariser les sans-papiers, ou sur la volonté de réduire l'immigration légale.

Souhaitez-vous un accord avec le Front national ?

Il faut différencier les électeurs et les appareils politiques. Nous ne sommes pas en phase de négociation avec eux. Le FN a une histoire. Ceux qui l'ont fondé viennent d'un peu partout, mais pas de la résistance. L'UMP est constituée de gaullistes et de démocrates-chrétiens. Nos ADN ne sont pas compatibles. Il ne peut pas y avoir d'accord de gouvernement.

Désormais, c'est Marine Le Pen qui le préside. Est-ce que le FN n'a pas changé ?

C'est à elle de démontrer qu'elle a changé l'ADN de son parti. Ce sera alors une autre configuration.

En quoi êtes-vous en désaccord avec le programme qu'elle a défendu ?

Par exemple la question de l'immigration. J'ai défendu auprès de Nicolas Sarkozy une proposition qui a été reprise : diviser l'immigration légale par deux, en passant de 200 000 à 100 000 personnes par an. Marine Le Pen annonce 10 000. Elle n'est pas dans la réalité. Ce chiffre est déjà supérieur aux gens accueillis pour le droit d'asile. Est-ce que l'on doit refuser l'entrée sur le territoire aux chrétiens d'orient persécutés ?

Je ne suis pas d'accord non plus avec le concept de préférence nationale. Le problème, c'est de limiter le nombre d'entrées sur le territoire national. En revanche, que l'étranger qui travaille, cotise et respecte les lois de la République perçoive des allocations sociales, c'est normal.

Et la sortie de l'Euro ?

J'ai voté contre le traité de Maastricht, donc contre la monnaie unique. Contre la Constitution européenne et le traité de Lisbonne. Nous sommes donc plutôt sur la même longueur d'onde au sujet des questions européennes.

Quels sont les points d'accord ?

Diminuer le nombre d'étrangers entrant chaque année, même si l'on est pas d'accord sur les chiffres. Expulser les sans-papiers qui ne respectent pas les lois de la République.

Et la peine de mort ?

Non, je suis contre la peine de mort. On peut avoir commis un crime horrible à 20 ans et être un autre homme à 50 ans. En revanche, je suis pour la peine incompressible de 30 ans de réclusion. Et la détention dans des unités spécialisées pour les criminels sexuels encore dangereux après avoir purgé leur peine, comme c'est déjà le cas aujourd'hui grâce à la loi votée par la majorité et souhaitée par Nicolas Sarkozy.

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut