Sytral : compte administratif et dépenses pour le Grand Stade critiqués

Jeudi 21 avril, le comité syndical du Sytral, à la tête des transports en commun du Rhône et du Grand Lyon, présentait ses résultats financiers 2010. Des résultats fortement impactés par un endettement important à 1,19 milliard d'euros. Dans ce contexte, les dépenses pour l'extension de T3 vers un hypothétique Grand stade ont été critiquées. Compte rendu.

Ce jeudi, Georges Barriol, vice-président UMP du Sytral a commencé par présenter les résultats financiers de 2010, en vue de faire approuver le compte administratif 2010 du syndicat mixte des transports en commun pour le Rhône et le Grand Lyon (Sytral). Le vice-président s'est d'abord félicité de l'augmentation des recettes d'exploitation des TCL l'an passé, + 5,2 % par rapport à 2009 à 170,4 millions d'euros. Un bon résultat dû selon lui à la mise en place de portillons à l'entrée du métro et à l'augmentation des pénalités contractuelles. Les recettes liées à la publicité en revanche sont en légère baisse.

Les dépenses du syndicat mixte quand à elles sont aussi en hausse. Elles s'élèvent à 323,7 millions d'euros en 2010 contre 305,4 millions en 2009 (+ 6 %). Une augmentation liée, selon le vice-président, "aux charges d'exploitation en augmentation par rapport à 2009, une année qui avait été beaucoup impactée par les grèves". Moins de jours travaillés donc moins de charges d'exploitation, c'est mécanique. "La mise en service de nos nouveaux équipements T4 et parc relai de La Soie , joue aussi", rappelle Georges Barriol.

Maîtriser l'endettement du Sytral

Le résultat net disponible du Sytral en 2010 s'établit à 39,4 millions d'euros contre 52,9 millions en 2009 (-13,5 millions d'euros). Les dépenses d'investissement remontent (161,2 millions d'euros), après une année 2009 en légère récession (153,5 millions d'euros). La dette du Sytral s'établit à 1,19 milliard d'euros au 31 décembre 2010, soit 64,1 millions d'euros de moins en un an. Son ratio de désendettement passe de 6,2 à 6,3 ans.

L'analyse de l'agence de notation Standard&poor's qui a confirmé, le 3 février 2011, la note du Sytral : "AA-", la même depuis 2004, est la suivante : les recettes du Sytral peuvent "éventuellement offrir des marges de manœuvres" intéressantes à l'avenir, et "la réduction prévisionnelle du coût net annuel du transport urbain (…) dans le cadre de la nouvelle convention de délégation de service public (DSP) couvrant la période 2011-2016", donnent des perspectives intéressantes au syndicat mixte. Tout comme ses "niveaux d'épargne brute élevés" et sa "gestion financière de qualité".

En revanche, deux facteurs pénalisent le Sytral selon Standard&poor's : l'endettement important, à 1,19 milliard d'euros, "lié à la mission de maître d'ouvrage sur les infrastructures de transport public du Sytral", rappelle l'agence. Ses "besoins de financement en hausse entre 2011 et 2013", dans le cadre de l'application du plan de mandat 2009, sont également montrés du doigt. Tout l'enjeu pour le Sytral, conclue l'agence, est aujourd'hui de "maîtriser la croissance de son endettement".

Grand Stade : "est-ce normal que l'argent public soit déjà dépensé ?"

Dans ce contexte financier un peu tendu, Béatrice Vessiller. conseillère communautaire écologiste et nouvelle conseillère générale de Villeurbanne déléguée au Sytral, s'interroge néanmoins sur la pertinence de l'augmentation des tarifs des TCL début 2011 (ticket à l'unité vendu 2 euros dans les bus au lieu d'1,60 euro, ndlr). Alors même que "les recettes commerciales sont plus fortes que prévues, que les charges d'exploitation sont moins fortes que prévues. Ces résultats questionnent sur la pertinence de l'augmentation des tarifs votées en 2010", affirme l'élue.

Elle s'interroge également sur la pertinence des 1,083 million d'euros dépensés en 2010 pour le Grand Stade . Alors que "les projets concernant les voiries et les couloirs de bus (1,9 million votés en 2010) n'avancent pas. Idem pour l'offre de tramway, (1,8 millions votés en 2010 ), alors que sur T2 on sait que des étudiants n'arrivent pas à monter dans les tramways". Sur C3 également où le matin à Laurent Bonnevay, "soixante personnes restent à quai"'. On peut se demander selon elle, pourquoi "l'extension de T3 au Grand stade a fait dépenser plus d'un million d'euros* au Sytral en 2010, alors que le Grand Stade n'avance pas lui, est-ce normal que l'argent public soit déjà dépensé ?. Peut-être qu'il y a un accord avec l'OL pour qu'il rembourse le Sytral si le projet ne se faisait pas. Mais cela me semble poser de réelles questions de fond".

Et malgré les réticences de l'élue qui s'est abstenue, le compte administratif 2010 a été adopté à l'unanimité moins une voix ce jeudi. Béatrice Vessiller attend beaucoup ce vendredi du renouvellement des conseillers généraux délégués au Sytral, en séance publique au Département. Après les élections cantonales de 20 et 27 mars derniers, Michel Forissier, maire UMP de Meyzieu, fervent opposant au Grand stade de Décines et Raymonde Poncet (EEV), tous deux nouveaux élus au conseil général, pourraient faire leur entrée au Sytral cet après-midi. "Je ne serai plus toute seule !", se félicite Béatrice Vessiller.

(*) Compte administratif 2010 du Sytral, section investissement, p. 37 : 1,083 million d'euros dépensés pour l'extension de T3 au Grand Stade. Restent 76 000 euros à dépenser cette année pour ce poste.

à lire également
MÉTRO OUllins
Des mesures sur la qualité de l'air dans le réseau métro de Lyon ont été effectuées en 2017. Lyon Capitale vous propose de consulter tous les chiffres de cette étude inédite qui montre des concentrations de particules fines dans le métro plus importantes qu'à l'extérieur. 
3 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 22 avril 2011

    J'espère pour vous Madame Vessiller et l’intérêt collectif, que ce renouvellement permettra, de lever l'opacité organisée jusqu'à présent !Disparition de l'opacité mais aussi, gérer l'argent public à partir de l'intérêt général et non pour le pouvoir entre ami(e)s.1M€ ont été dépensés pour le grand stade, mais a quel titre ?!

  2. Les Gones - 23 avril 2011

    Tout ça pour un stade des 'lumières' qui ne verra jamais le jour ?Tant d'obscurité, tant de zones d'ombre et tant d'opacité... voila qui n'augure rien de bon !... et une enquête publique sur T3 qui est bien cachée !!!

  3. lyonnais - 23 avril 2011

    Ha, comment le GL et son Sytral, ces présidents ont pu dépenser notre argent aussi mal en se qui conserne les acces au Grand Stade des 'Lumières' ?Quel boulet à vie allons nous trainer derrière nous. Cela me rappelle beaucoup la Confluence coupée du reste du monde.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut