Emmanuel Macron © Tim Douet

Sondage élections européennes : LREM en tête, mais très bas

Le parti d’Emmanuel Macron a perdu 3 points en deux mois et ne recueillerait que 20 % des suffrages à neuf mois avant les élections européennes.

Un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Paris Match a pris le pouls du corps électoral 9 mois avant les élections européennes qui auront lieu en mai 2019. À la question “Si dimanche prochain devaient se dérouler les élections européennes, pour laquelle des listes suivantes y aurait-il le plus de chances que vous votiez ?”, posée entre le 30 et le 31 août dernier, les personnes sondées ont placé la liste LREM conduite par Christophe Castaner et François Bayrou en tête avec 20 % des suffrages. Le sondage a été réalisé quelques jours après la démission de Nicolas Hulot et le parti d'Emmanuel Macron semble pâtir de l'été difficile pour le président de la République puisqu'il a perdu 3 points en deux mois.

Macron et Le Pen baissent

Dans l'opposition, c'est le Front national de Marine Le Pen qui arrive en deuxième position avec 17 % des intentions de vote. Le parti d'extrême droite perd deux points en deux mois. Suivent derrière Les Républicains de Laurent Wauquiez qui restent stables avec 15 % d'intentions de vote. Enfin, Jean-Luc Mélenchon progresse de trois points depuis fin juin et atteint 14 %. Les 5 points perdus par Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont très majoritairement profité à la gauche. LFI a pris 3 points et EELV 1,5 point. Les 0,5 % restants ont profité à Debout la France.

Concernant Laurent Wauquiez, les personnes interrogées ont aussi été questionnées sur l'éventualité d'une liste Agir – La droite constructive soutenue par Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé. Une liste qui ne suscite pas l'enthousiasme pour le moment puisqu'elle ne recueillerait que 4 % des suffrages. De son côté, le parti LR de Laurent Wauquiez ne serait que faiblement impacté avec 14 % des votes contre 15 % sans la liste Agir.

La droite en tête

S'il est largement en tête, le parti LREM est tout seul. Le mode de scrutin proportionnel à un tour sans prime majoritaire ne lui laisse que peu d'espace pour faire des alliances avec un gain substantiel de voix. L'UDI de Jean-Christophe Lagarde n'arrivant qu'à 2,5 %. À l'inverse, à droite, Debout la France est crédité de 6,5 % des intentions de vote. Un réservoir de taille pour le FN et LR. À Gauche, EELV récolte 7,5 % des intentions de vote, le PS 6 %, le mouvement Génération.s de Benoît Hamon 3 %, et les partis communistes PC et NPA 2 % chacun. En bloc, la gauche au sens large représente 34,5 % des intentions de vote, le centre (LREM+UDI) 22,5 % et la droite au sens large 40 %. Les autres listes plus minoritaires recueillent les 3 % restants.

à lire également
À Lyon pour les Assises de l'eau, le ministre de la Transition écologique et solidaire a plaidé pour une adaptation de la politique de l'eau à l'heure du réchauffement climatique et fait un lien entre “or bleu” et “or noir” à l'heure des manifestations des gilets jaunes qui auront lieu ce samedi.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut