Forissier

Sénat : Michel Forissier candidat à l'investiture UMP

La commission nationale de l'UMP doit valider ce mardi la liste du Rhône pour les sénatoriales. Si les candidatures de François-Noël Buffet et d'Elisabeth Lamure sont acquises, la troisième place offre une lutte sans merci entre trois candidats : Emmanuel Hamelin, Christophe Quiniou et Paul Vidal. Mais au final c'est très certainement Michel Forissier, le maire de Meyzieu qui sera candidat. Explication.

"Il n'était pas candidat, il va se sentir obliger d'y aller", nous confirme un proche de Michel Forissier. La candidature de Michel Forissier ne fait désormais plus de doute. "Il y a une possibilité que je sois candidat, c'est la commission nationale d'investiture qui va trancher demain", nous confie le maire de Meyzieu. La commission se tiendra mardi après-midi à Paris, après avoir déjà officialisé les candidatures des deux sénateurs sortants, François-Noël Buffet et Elisabeth Lamure.

Une réunion pour rien

Ce lundi matin, la fédération UMP s'était réunie pour auditionner plusieurs candidats en lice pour la 3e place dont Emmanuel Hamelin, conseiller municipal à Lyon, Christophe Quiniou élu à Meyzieu et Paul Vidal, le maire de Toussieu ; les maires de Mions, de Genas et de Jonage étaient également sur les rangs pour obtenir l'investiture UMP.

À l'issue de cette même réunion, une nouvelle séquence a de nouveau réuni les parlementaires et les cadres de l'UMP 69. Le nom qui revenait le plus souvent est celui de Michel Forissier.

Un simulacre de démocratie à la sauce UMP ? Présent comme secrétaire départemental du parti ce matin, la présence de Michel Forissier étonne d'ailleurs des élus. Mais "n'en déplaise à certains, c'est son job après tout", souligne Grégory Morel, le secrétaire départemental adjoint et directeur de cabinet auprès de Forissier . Depuis plusieurs semaines, le nom du maire de Meyzieu circulait. Lui-même nous avait confié qu'il se porterait candidat si aucun nom ne se démarquait.

L'Est lyonnais logiquement présent au Sénat  ?

Invité dans l'Autre Direct, Emmanuel Hamelin, pour sa part, avait souligné l'absence de la troisième ville de France au Sénat s'il ne pouvait pas être candidat alors qu'il revendique un vrai consensus des grands électeurs à Lyon. Un responsable UMP prédit même : "en désignant Michel Forissier, les Lyonnais sont de plus en plus échaudés et de nombreux grands électeurs n'iront pas voter UMP lors des prochaines élections sénatoriales en septembre prochain." Pourtant un rééquilibrage de l'UMP vers l'Est de l'agglomération apparaît logique après les municipales : la droite n'a pas brillé à Lyon quand Saint-Priest, Décines ou même Rillieux-la-Pape basculaient.

Visiblement, ni l'ancien député ni les autres candidats n'ont réussi à convaincre au sein de l'UMP du Rhône. À 72 ans, sans l'avoir réellement voulu, Michel Forissier pourrait se retrouver, pour la première fois, candidat au Sénat.

Par ailleurs, pour la quatrième position, en place non éligible, Nora Berra, ex-secrétaire d'Etat à la Santé sous Nicolas Sarkozy, s'est portée candidate.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut