Régionales : Wauquiez (LR) et Mignola (Modem) officialisent leur union

Laurent Wauquiez (Les Républicains) et Patrick Mignola ont officialisé ce vendredi après-midi leur alliance pour les élections régionales de décembre 2015 dès le premier tour. Une fusion qui paraissait improbable il y a quelques mois, mais que les deux élus placent sous le sceau d’une communauté de programmes.

Le rapprochement semblait inéluctable en début de semaine, il est désormais officiel. Les Républicains emmenés par Laurent Wauquiez se présenteront avec le Modem de Patrick Mignola à leurs côtés dès le premier tour des élections régionales, en décembre prochain. Une alliance qui vient conclure l'opération séduction du député-maire (LR) du Puy-en-Velay à destination des centristes. Un rapprochement avec l'UDI s'était déjà opéré le mois dernier.

"C'est un moment important de la campagne des régionales. Il est acquis que la droite et le centre formeront une seule liste pour le premier tour", se réjouit Laurent Wauquiez. Une alliance que le candidat de la droite met en parallèle avec la situation de la majorité sortante de son adversaire PS Jean-Jack Queyranne : "La gauche se déchire, car elle ne veut pas assumer son bilan catastrophique." Avec Patrick Mignola à ses côtés, il a tenu à en rajouter en précisant qu'il ne s'agissait pas d'une fusion comme Jean-Jack Queyranne et les écologistes pouvaient en sceller durant l'entre-deux tours, mais d'une alliance qui repose "sur un travail, sur un projet commun. Nous voulons tous les deux une région au service des habitants et qui ne gaspille pas l'argent. En onze ans, à la tête de la région, Jean-Jack Queyranne n'a laissé aucune trace durable".

Une charte comme contrat de mariage

Les centristes de l'UDI et du Modem qui n'avaient cessé depuis un an de fustiger les dérives droitières de Laurent Wauquiez se retrouvent aujourd'hui à ses côtés. Un revirement que Patrick Mignola a justifié à demi-mot : "Dans mes déclarations personnelles, je n'ai jamais nié nos différences d'approche, mais je n'ai pas été dans l'agressivité. Nous avons pu nous retrouver, car il n'y avait pas d'oukase, d'anathème ou d'attaques personnelles de ma part. Nous nous sommes retrouvés autour d'un projet régional. C'est la meilleure garantie d'une loyauté réciproque : tout se dire avant pour pouvoir agir après. Nous aurons besoin les uns des autres pour gérer la région."

Si l'union s'est faite autour d'un programme, Laurent Wauquiez et Patrick Mignola ont toutefois signé un contrat de mariage sous la forme d'une charte résumant les points de leur accord.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut