Yves Blein
© tim douet

Primaire à gauche : “le revenu universel sera une catastrophe”

Soutien de Manuel Valls, le superviseur de ce premier tour de la primaire dans le Rhône, le député Yves Blein, croit encore aux chances de son candidat. Il a envoyé les premiers crochets dans le combat qui opposera ce dernier à Benoît Hamon dimanche prochain.

"Rien n'est fait." Yves Blein compte bien poursuivre le combat en faveur de Manuel Valls. Même s'il s'annonce rude. Car, en plus des résultats partiels qui donnent ce dimanche soir son candidat second au premier tour derrière Benoît Hamon, le camp Valls a dû essuyer le ralliement exprès d'Arnaud Montebourg à Benoît Hamon.

A priori proches de cordes, le coin vallsiste n'a pourtant pas tardé à riposter. L'ex-Premier ministre en tête, opposant sa "gauche crédible" aux promesses jugées "irréalisables et infinançables" de son adversaire. "On rentre sur un second tour où deux gauches vont s'opposer : la social-démocratie et la gauche de rupture de Benoît Hamon", abonde Yves Blein, à la fédération PS du Rhône.

"Je ne pense pas que les électeurs d’Arnaud Montebourg se reportent automatiquement sur Benoît Hamon", poursuit-il. Pour le superviseur de ce premier tour dans le Rhône, les électeurs de Vincent Peillon et des autres candidats "semblent plus proches de Manuel Valls".

En guise d'uppercut final, le député de la 14e circonscription du Rhône attaque le revenu universel. "Si demain Benoît Hamon supprime le CICE pour instaurer le revenu universel, ce sera une catastrophe pour notre pays, assène-t-il, même si je comprends que cela puisse séduire."

3 commentaires
  1. Pifpafpoum - 23 janvier 2017

    C'est vrai que donner 22 milliards à la grande distribution pour augmenter les dividendes versés au actionnaires, ca ne m'a pas beaucoup séduit. Comme lutte contre la finance, je m'attendais à moins de mensonges, de collusion et d'hold-up organisé.On se demande même comment ça a pu séduire ceux et celles censé.es nous représenter.C'est rassurant que les personnes les plus corrompues s'étouffent d'indignation à l'idée d'un revenu universel: eh oui sinon, qui fera les boulots de merde mal payés, qui rapprochent plus de l'esclavage que du travail 'flexilibéré'? Yves Blein et Manuel Valls, sans doute?

  2. Gemini - 23 janvier 2017

    De quelle crédibilité parle-t-il ? Celle qui prétend que la loi travail est une loi de progrès social alors qu’elle n’est qu’une litanie de régressions ?Celle qui prétend que le CICE sert l’emploi alors qu’il finance essentiellement la hausse des dividendes ?Celle qui prétend que la loi Macron permets autre chose que des régressions sociales ? Que le bus est plus écologique que le train ? Qu’au lieu de fournir un service ferroviaire de qualité à tous, il est plus social de mettre les pauvres dans des bus, et de laisser les trains aux moins pauvres (quand il reste des trains que ces bus contribueront à détruire…)Celle qui prétend que ce gouvernement a été écologique alors qu’il n’a strictement RIEN fait pour cette cause pourtant première ? (Suppression écotaxe, NDDL, Lyon-Turin, …)

  3. Abolition_de_la_monnaie - 23 janvier 2017

    @ Pifpafpoum : Lorsque vous en aurez marre de 'lutter contre la finance' alors que le problème est déjà dans la poche de chacun (parce qu'avec l'argent qu'on a dans notre poche, on décide de 'qui on va faire crever en ne consommant pas chez lui' / alors que... chacun mérite de vivre décemment, non ???) et bien vous deviendrez post-monétaire. . En attendant ce jour de 'prise de conscience' qui nous permettra de réellement passer à autre chose, bon courage pour votre guerre sans fin.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut