Yves Blein
© tim douet

Primaire à gauche : “le revenu universel sera une catastrophe”

Soutien de Manuel Valls, le superviseur de ce premier tour de la primaire dans le Rhône, le député Yves Blein, croit encore aux chances de son candidat. Il a envoyé les premiers crochets dans le combat qui opposera ce dernier à Benoît Hamon dimanche prochain.

"Rien n'est fait." Yves Blein compte bien poursuivre le combat en faveur de Manuel Valls. Même s'il s'annonce rude. Car, en plus des résultats partiels qui donnent ce dimanche soir son candidat second au premier tour derrière Benoît Hamon, le camp Valls a dû essuyer le ralliement exprès d'Arnaud Montebourg à Benoît Hamon.

A priori proches de cordes, le coin vallsiste n'a pourtant pas tardé à riposter. L'ex-Premier ministre en tête, opposant sa "gauche crédible" aux promesses jugées "irréalisables et infinançables" de son adversaire. "On rentre sur un second tour où deux gauches vont s'opposer : la social-démocratie et la gauche de rupture de Benoît Hamon", abonde Yves Blein, à la fédération PS du Rhône.

"Je ne pense pas que les électeurs d’Arnaud Montebourg se reportent automatiquement sur Benoît Hamon", poursuit-il. Pour le superviseur de ce premier tour dans le Rhône, les électeurs de Vincent Peillon et des autres candidats "semblent plus proches de Manuel Valls".

En guise d'uppercut final, le député de la 14e circonscription du Rhône attaque le revenu universel. "Si demain Benoît Hamon supprime le CICE pour instaurer le revenu universel, ce sera une catastrophe pour notre pays, assène-t-il, même si je comprends que cela puisse séduire."

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut