Gérard Collomb © Tim Douet

Pour Collomb, Lyon est en avance sur le grand débat national

Pour le maire de Lyon, les quatre thèmes du grand débat national seront plutôt hors sol à Lyon. Selon Gérard Collomb, la ville est en avance sur la fiscalité, la démocratie ou l’environnement. Pour autant, il organisera des réunions publiques durant ces deux mois de concertation pour tenter de sortir de la crise des Gilets jaunes.

Dans 48 heures, le grand débat national va s'ouvrir. L'organisation concrète de cette annonce présidentielle est globalement du ressort des maires. De nombreux édiles ont déjà rejeté toute participation. À Lyon, Gérard Collomb, lors de ses vœux à la presse ce lundi midi, a confirmé, avec une grande prudence, qu'il jouerait le jeu d'Emmanuel Macron dans sa quête d'une sortie à la crise des Gilets jaunes. Plus qu'un grand débat, le maire de Lyon et ancien ministre du gouvernement, évoque des réunions publiques et aimerait voir remonter des propositions plus que des doléances. En revanche, pour Gérard Collomb, Lyon devrait être épargné par les revendications.

Pour le maire de Lyon, sur les quatre thèmes autour desquels se déroulera le grand débat, la municipalité a déjà répondu : “Fiscalité locale : je rappelle que nous sommes l’une des villes où les impôts locaux, fonciers en particulier, sont les plus bas. Deuxième thème engagé : l’organisation des collectivités locales. Lorsque nous avons créé la métropole de Lyon, nous avons avancé dans cette voie. Reste à débattre aujourd’hui du rôle de nos communes et de celui de la métropole. Troisième sujet : la transition écologique. Nous pouvons sans doute faire davantage encore, mais nous avons eu la volonté de l’engager. Enfin, donner plus de force au débat public et à la citoyenneté. Nous savons que c’est une exigence. Nous l’avons fait sur les rythmes scolaires, sur le plan Climat Énergie.” Avant même d'avoir débuté, à Lyon le grand débat est déjà clos.

à lire également
En un mois, le maire de Lyon est passé de 52% de bonne opinion à son égard à 40%. Il semble prendre de plein fouet les effets de l’ouverture d'une enquête préliminaire sur un possible “détournement de fonds publics” au profit de son ex-compagne. 
1 commentaire
  1. brachetolivier - 14 janvier 2019

    ... le fil a couper le beurre !
    C’ etait deja inventé par Collomb?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut