piscine
© Lou Vandelle

Piscines de Lyon : payer plus pour nager plus ?

Pour sa rentrée, Gérard Collomb contre-attaque face aux incivilités survenues cet été dans les piscines de Lyon, et surtout piscine du Rhône. En plus d’effectifs renforcés, il promet ce mardi 27 août de réévaluer la grille des tarifs à proportion du temps passé dans les bassins afin de lutter contre le remplissage à ras-bord. C'est le "payer plus pour nager plus".

Pour le sénateur-maire, les critiques ont afflué contre la Ville de Lyon, certes. Mais cela était surtout dû à "l’effet de focalisation sur la nouvelle piscine du Rhône". Or à ses yeux, les statistiques des incidents millésime 2013 n'ont rien du jamais-vu, et ne laissent pas augurer de "problèmes plus exacerbés" qu’en 2012.

161 incidents, dont 53 piscine du Rhône

Selon ses chiffres, pour 192 000 entrées sur l’ensemble des piscines lyonnaises – dont 92 000 pour la seule piscine du Rhône – les services municipaux ont répertorié 53 incidents dans cette dernière, pour 161 au total. "En proportion, c’est moins qu’ailleurs, estime Gérard Collomb, interrogé par Le Progrès. De toute façon, on ne tolère rien. Il est clair que quand nous ouvrons les piscines, certains testent le rapport de force. Et si l’on ne cède rien, les choses s’apaisent".

"Depuis la réhabilitation, les gens ne partent plus"

Pour autant, il admet à demi-mot qu’il y aura bien un avant et un après-été 2013. Avec une nouvelle mesure à la clé : "un nouveau dispositif avec un tarif qui dépendra du temps passé dans la piscine". But visé par les futurs prix d'entrée ? Eviter les surplus de monde dès l'été 2014, tant dans les piscines que dans leurs files d’attente. Ainsi cette limitation dans le temps est-elle censée permettre à la Ville de mieux juguler les risques de débordement. Et, point de focalisation, mais piscine du Rhône surtout...

Car "avant, la piscine du Rhône était une piscine ordinaire. Les gens restaient 2 ou 3 heures et repartaient. Mais depuis les travaux de réhabilitation, les gens ne partent plus". Une manière de reconnaître que la rénovation du bassin nord et sa promesse d'une "nouvelle" piscine du Rhône ont pu avoir leur petit effet sur l’affluence, sans porte pour autant assumer la responsabilité des incidents qui s'en sont suivis.

1 commentaire
  1. Ystary - mar 27 Août 13 à 23 h 51

    Au final, c'est encore ceux qui ne posaient pas de problème qui pourraient voir le prix d'une apres midi piscine avec les enfants augmenter sérieusement! Au moins il y a une proposition, mais bon il faudra payer plus cher a service égal encore a cause de gens qui ne respectent rien. Déplorable

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut