Pascal Blache
© Tim Douet

Pascal Blache vise déjà la mairie de Lyon

Le maire du 6e arrondissement de Lyon, élu en mars 2014 sous l'étiquette divers-droite, vient de lancer son parti. Un tremplin pour les municipales de 2020.

Pascal Blache laisse poindre ses ambitions. Le maire du 6e arrondissement de Lyon, non encarté mais proches des partis de droite, a annoncé qu'il créait son parti. "L'objectif, c'est de concerter, organiser du contenu sur Lyon et la Métropole d'ici 2020", explique l'intéressé au Progrès du jour. La conquête de la ville par la droite aux prochaines élections municipales commence peut-être maintenant.

Jusqu'à présent, les intentions de Pascal Blache étaient plus difficiles à déceler. L'homme est entré en politique aux dernières élections municipales. Poussé par le leader de l'UMP local, Michel Havard, cet homme d'affaire remporte la mairie du 6e. Durant la campagne, il se demande encore s'il est fait pour la politique.

Bien vu par la droite et la société civile

Depuis, il commence à apparaître comme une alternative à Michel Havard, déstabilisé par sa défaite en 2014 et largement contesté dans son camp. Pascal Blache se positionne hors des querelles politicardes et entretient de bons rapports aussi bien avec Les Républicains (ex-UMP) que les centristes. La société civile et le monde économique, qui n’oublie pas l'ancien entrepreneur, voient d'un bon œil cet élu qui s'affirme.

De plus, il peut compter sur la famille d'Alain Mérieux, un proche par alliance. L'industriel le plus riche de Lyon, figure du RPR dans les années 80 et 90, entretient de cordiales relations avec le pouvoir Collomb. Mais un membre du clan aux plus hautes responsabilités serait toujours mieux venu qu'un nouveau socialiste, aussi centriste soit-il.

Dans le numéro de Lyon Capitale de novembre 2014, nous avions consacré un article au maire du 6e. Un de ses amis déclarait alors : "En 2020, soit il visera plus qu'une mairie, soit il lâchera la politique". Aujourd'hui, les statuts de son parti parlent de "soutenir et accompagner […] l'action politique" de Pascal Blache. On doute que ce soit pour arrêter la politique dans 5 ans...

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut