Musée des Confluences : Guilloteau attend un retour sur investissement

Le président du conseil départemental souhaite développer des liens entre les habitants du Rhône et le musée des Confluences. Il regrette également que le conseil départemental ait totalement quitté les Nuits de Fourvière.

Lyon n’est plus une terre d’accueil pour les élus du département”, a regretté le président du conseil départemental du Rhône, Christophe Guilloteau, ce vendredi pendant la séance délocalisée à Saint-Mamert. L’objet de sa réflexion, la difficulté pour le conseil départemental de continuer à exister dans les dossiers anciennement portés par le conseil général qui sont désormais passés à la métropole de Lyon.

Premier d’entre eux, le musée des Confluences. Le conseil départemental réfléchit au moyen de faire profiter les habitants du Rhône de ce grand musée auquel “ils ne sont jamais allés physiquement, mais où ils sont déjà présents par l’impôt”, explique Christophe Guilloteau, qui réfléchit à des projets de liaison directe en car entre les villes du Rhône et le musée, ainsi que la possibilité de visites intergénérationnelles.

Car le Département n’a pas totalement quitté le Cristal-Nuage. “Nous sommes restés au capital à hauteur de 10 %”, explique Christophe Guilloteau, qui évoque un coût de 1,5 million d’euros. “En échange, nous attendons quelques retours, glisse le président du Rhône. Le musée des Confluences, c’est notre 14e canton.”

Obligé de se faire inviter à Fourvière par Gérard Collomb

Faute de grive, on mange des merles… Le conseil départemental, privé du musée des Confluences, pourrait booster le musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, dont il a encore la charge. Christophe Guilloteau reconnaît s’être rapproché du maire de Vienne pour réfléchir à des actions communes afin de valoriser ce lieu de culture.

Autre point qui chiffonne le député LR (Les Républicains) : avoir “totalement quitté” les Nuits de Fourvière. “J’aurais aimé qu’on y reste un peu, pas pour en profiter mais parce que c’est un événement qui participe au rayonnement de la région”, explique rapidement Christophe Guilloteau, qui se dit toutefois contrarié que le conseil départemental n’ait pas été invité aux Nuits 2015. “J’en ai parlé hier à Gérard Collomb, qui a également trouvé cela anormal, raconte-t-il aux élus de l’assemblée. Il est allé prendre dans ses invitations personnelles et je crois que certains d’entre vous en ont bénéficié.”

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut