Visite de David Kimelfeld au centre d’accueil des mineurs isolés de Collonges avec Bernard Devert (Habitat & Humanisme) © Tim Douet
Visite de David Kimelfeld au centre d’accueil des mineurs isolés de Collonges avec Bernard Devert (Habitat & Humanisme) © Tim Douet
Article payant

Mineurs isolés : les débuts contrariés du centre de Collonges

Les bonnes intentions de la métropole ont été parasitées par quelques petits couacs qui ont entaché l’ouverture du centre d’accueil des mineurs isolés de Collonges. Les pensionnaires, 24 adolescents, ont fait remonter leur mécontentement. David Kimelfeld admet quelques erreurs de débutant, mais reste persuadé de la pertinence de l’outil. Il veut d’ailleurs en ouvrir trois autres dans l’agglomération.

Quand il était maire de Lyon, Gérard Collomb avait coutume de dire que, sur les sujets liés à l’accueil des migrants, il n’y avait que des coups à prendre. Il expliquait que les associations et la gauche de la gauche estimeraient que ce n’était jamais assez et que, pour la droite, c’était toujours trop. Bien énervé, il avait ainsi résumé crûment sa pensée il y a quelques années (il devait à l’époque gérer l’accueil des Roms) : “Le problème avec eux, c’est que si tu leur construis des WC, ils iront toujours ch… à côté.” Sans bénéfices électoraux à en espérer, l’ancien maire de Lyon avait donc tendance à œuvrer timidement et surtout en toute discrétion. En voyant les premiers retours négatifs autour du centre d’accueil pour les migrants non accompagnés voulu par David Kimelfeld, il a dû se sentir conforté.

Critiques

Il vous reste 83 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Le prédicateur Nader Abou Anas est attendu ce dimanche à Vénissieux, limite Lyon 8e, pour une conférence publique. Si ses positions radicales sur les femmes sont difficilement acceptables, "l'ordre public n'est pas (pour autant) troublé".
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut