David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP

Lyon : proche de Collomb, le maire du 9e refuse l'alliance avec la droite

Présent sur les listes Collomb à la ville comme à la métropole, Bernard Bochard refuse toute alliance avec la droite d'Étienne Blanc qu'il a qualifié “d'ennemi idéologique” dans une lettre adressée au maire de Lyon et à David Kimelfeld. 

Bernard Bochard, le maire du 9e arrondissement de Lyon a adressé une lettre à David Kimelfeld et Gérard Collomb avec visiblement l'objectif de réconcilier les deux frères ennemis. Une missive dans laquelle il critique surtout la possibilité de voir la droite d'Étienne Blanc l'emporter à Lyon. Comme nous l'écrivions hier, deux réunions ont eu lieu entre les camps Gérard Collomb et Laurent Wauquiez“Je ne partage pas les mêmes valeurs, la même vision de notre ville et de notre métropole, le même regard sur les femmes et les hommes de notre Ville”, écrit celui qui est pourtant présent sur les listes de l'ancien ministre de l'Intérieur à la ville comme à la métropole (en respectivement 3e et 5e position). Et d’ajouter comme une menace (de quitter les listes ?) : “L’équipe que je conduis dans le 9e partage également cette vision et elle ne comprendrait pas un tel choix”.

S'il considère les écologistes “comme des adversaires politiques”, Bernard Bochard désigne Étienne Blanc comme son “ennemi idéologique”. “Je n’oublierai pas le fait qu’il n’a pas hésité, au côté de Charles Millon, à tenter une alliance avec le front national. Cette droite « illibérale » et ultra conservatrice n’est pas compatible avec mes valeurs  humanistes”, écrit-il. 

Le maire du 9e souhaite ainsi recoller les morceaux entre Collomb et Kimelfeld plutôt que d'aller vers des alliances qu'il qualifie de “disparates”. “Dans une première étape, les équipes élues apporteront de la satisfaction aux Lyonnais, mais en 2022, nos députés seront balayés pour ce que je viens de dire, mais aussi parce que nous aurons tellement ouvert de plaies douloureuses qu'il aura été impossible de les cicatriser. Il ne restera entre nous que la haine et le projet de faire perdre l'autre, initialement de son camp. Les conflits de famille sont toujours des drames qui ne se cicatrisent jamais ”, prophétise-t-il.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut