Les communistes lancent un ultimatum à la gauche

Le groupe communiste vient d'annoncer son plan en vue des élections régionalesde 2010. Gilles Ravache, secrétaire régional, a indiqué mardi 29 septembre qu'il se donnait un mois et demi, jusqu'au 14 octobre, pour savoir s'il partirait seul ou bien dans une alliance de la gauche en mars prochain.

Gilles Ravache a fait cette annonce devant la presse lyonnaise de manière très officielle, entouré de trois secrétaires fédéraux, Danièle Lebail pour le Rhône, Jérôme Marcuccini pour l'Isère et de Vincent Bony pour la Loire. Il appelle le front de gauche a se constituer en vue des élections régionales de mars prochain.

Une stratégie d'alliance se dessine donc bel et bien en vue des régionales, mais contrairement à ce qui avait été annoncé le 1er septembre par Jean-Jack Queyranne, actuel président socialiste de la région, les communistes ne souhaitent pas d'une alliance "arc-en-ciel", "des communistes au Modem". "Regardez ce que ça a donné en Italie et ce week-end en Allemagne, où la gauche est totalement moribonde, s'indigne Danièle Lebail, secrétaire fédérale du Rhône. Nous ferons tout pour que la gauche ne s'allie pas au centre".

Les communistes joueront donc une nouvelle fois la carte du Front de gauche comme pour les élections européennes. Une stratégie qui leur avait rapporté 6.5 % des suffrages en juin dernier, au premier tour. Aujourd'hui, ils appellent donc le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), le Parti de gauche (PG), le Parti socialiste (PS) et pourquoi pas les Verts en Rhône-Alpes à réfléchir à un projet commun pour les régionales, en préparation aussi des prochaines élections présidentielles de 2012. Dans ce but, ils invitent leurs amis à participer à deux tables rondes les 10 et 20 octobre à Grenoble et Villeurbanne. La première sur le thème de la démocratie participative et la seconde "pour une autre utilisation de l'argent". Marie-Georges Buffet et Cécile Duflot se sont déjà invitées à Villeurbanne. Quant à savoir ce que feront les communistes si le Front de gauche fait défaut au premier tour des Régionales, ce qui semble probable vu les délais impartis, ils n'hésiteront pas à partir seuls, quitte à faire moins de 5 % et à ne pas passer le cap du second tour. Et si Jean-Jack Queyranne les invitent au second tour à rallier une alliance arc-en-ciel avec le Modem, ils préfèreraient éviter, mais ils ne disent pas non.

à lire également
élection à Lyon urne bulletin vote
Après l'entre-deux-tours le plus long et un record d'abstention, ce dimanche soir, nous connaîtrons peut-être le dénouement des élections municipales et métropolitaines de Lyon. Seuls des résultats nets permettront de savoir qui sera le futur maire de Lyon, ou celui qui deviendra président de la métropole. Dans le cas contraire, il faudra s'en remettre au 3e tour. Suivez la soirée électorale et les résultats en direct avec nous.
6 commentaires
  1. mezig - 1 janvier 2011

    mais vous les communistes à toujours désigner une fille plus inelligente que sa soeur vs êtes responsables collectivement du mauvais croisement

  2. mezig - 1 janvier 2011

    un sens interdit avec des pas aussi courts!chaussez des bottes de sept lieues

  3. mezig - 1 janvier 2011

    io dirai même per di piu des peaux de phoques sous vos planches bitte.

  4. mezig - 1 janvier 2011

    viek danke on avait pigé pour avoir deux quilles motrices.

  5. mezig - 1 janvier 2011

    Et comme participation on peut attendre combien??autant de temps que dans la fonderie

  6. mezig - 1 janvier 2011

    tant il est vrai que dans les hauts fourneaux on est sur de n'avoir aucun salpêtre

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut