Thierry Braillard
© tim douet

Législatives 1ere circonscription : Thierry Braillard veut aposer dans chaque classe la déclaration des Droits de l'Homme

SÉRIE (1ère circ./14) – Dans le cadre de la campagne des législatives, les candidats du Rhône répondent au questionnaire envoyé par Lyon Capitale : quelles propositions de lois voteront-ils s'ils sont élus à l'Assemblée nationale (surtaxe Hollande de 75 % pour les plus hauts revenus, légalisation du mariage homosexuel, droit de vote des étrangers, etc) ? Quelles propositions de lois feront-ils eux-mêmes ? Aujourd'hui, Thierry Braillard nous répond. Il est le candidat du parti radical de gauche dans la 1ère circonscription du Rhône.

Lyon Capitale : Êtes-vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Et l'adoption par des couples homosexuels ?

L’évolution de notre société ne justifie pas que les couples homosexuels fassent l’objet d’une discrimination ou que l’accès à certains droits soit limité. Le PACS a certes constitué une avancée en matière de droits mais est loin de tout résoudre, notamment en matière d’héritage, de droits de succession, etc. C’est une réalité qu’il faut que le législateur prenne en compte comme l’a suggéré François Hollande dans ses 60 propositions.

Êtes-vous pour ou contre la surtaxe Hollande de 75 % pour les revenus au delà d'un million d'euros annuel ? Souhaitez-vous créer des exceptions pour certaines professions (sportifs, artistes…) ?

Je soutiens le principe d’un effort de chacun en fonction de son niveau de revenu (c’est d’ailleurs le principe de la Loi portée en son temps par le Radical Joseph Caillaux). Pour ce qui est des exceptions, pour les sportifs ou pour certains artistes, il me semble opportun de prévoir un lissage dans le temps compte tenu de leur carrière courte, mais, au nom de l’équité, il ne peut y avoir d’exception en matière de montants.

Souhaitez-vous une intervention de l'État pour limiter la hausse du prix de l'essence ?

C’est tout à fait possible, en l’état de notre droit. Et souhaitable lorsque les prix du pétrole viennent à flamber. Mais une telle intervention, destinée à protéger les consommateurs mais aussi les entreprises qui ont des besoins en énergie, ne saurait être qu’exceptionnelle et limitée dans le temps.

Pensez-vous qu'il faille réduire l'immigration légale en France ?

Non. Mais une distinction s’impose.

Pour l’immigration économique, nous devons être prudents car notre pays est gravement frappé par le chômage. Le flux doit être encadré, avec un débat annuel au Parlement pour déterminer le nombre de titres pouvant être octroyés selon les besoins de notre pays –par exemple pour certaines professions médicales ou des emplois hautement qualifiés où le défaut se fait sentir.

S’agissant de l’immigration familiale, il n’y a aucune raison de restreindre celle-ci, dès lors que les conjoints de Français remplissent les conditions requises par la loi. Les conventions internationales l’imposent. Cela n’empêche nullement d’être beaucoup plus vigilant afin de lutter contre les mariages "blancs" ou "gris". De même qu’il faut lutter, comme l’a dit François Hollande, avec la plus grande fermeté et sévérité contre l’immigration clandestine et les filières de travail clandestin.

Êtes-vous pour créer un écart maximum de 1 à 20 maximum entre les plus bas revenus et les plus hauts revenus de la fonction publique ? Des entreprises publiques ? Des entreprises privées ?

Cette proposition a ma faveur parce qu’elle contribue à mettre fin à des revenus parfois indécents. Sur le principe, l’appliquer partout serait une bonne chose. Mais soyons pragmatiques et commençons déjà par le public. Parce que fixer des règles pour le privé se heurterait aux réalités du marché, du droit européen, sans parler de tous les moyens pour contourner les lois dont disposent les grandes entreprises.

Êtes-vous pour ou contre le droit de vote des étrangers aux élections locales ?

Il me semble que les ressortissants étrangers vivant légalement dans notre pays, intégrés et acquittant des impôts doivent pouvoir participer à la vie de la Cité. C’est pourquoi je suis favorable au droit de vote des étrangers non-communautaires aux élections locales –et à elles seules–, sous conditions : être en France depuis au moins cinq ans, en y payant ses impôts. Il faut quand même ne pas oublier que pour les prochaines élections municipales, les ressortissants communautaires ont le droit de vote (Directive de 1994 issue du Traité de Maastricht).

Pensez-vous qu'il faille conserver Hadopi ? Sinon, par quoi souhaitez vous la remplacer ?

Je suis favorable à l’abrogation de la loi Hadopi parce que c’est une loi mal conçue et inapplicable. Il faudra donc une autre loi qui garantisse un équilibre entre le principe d’accès universel à la diffusion culturelle, notamment musicale, et le respect de la rémunération des artistes.

Êtes-vous pour ou contre le retour à la semaine de 5 jours à l'école ? Si oui, préférez vous que la nouvelle matinée de classe soit le mercredi ou le samedi ?

Un tel choix sur une question essentielle pour les enfants et la vie de famille n’a de sens que s’il est validé à l’issue d’une large concertation associant l’Education nationale, les représentants des syndicats et bien sûr des parents d’élèves. A titre personnel, en tant que parent, je trouve que 4 jours de classe pour les petits, c’est déjà pas mal. Et pour ce qui serait d’un choix entre le mercredi ou le samedi matin, si l’on allait sur une semaine de cinq jours, je préférerais qu’il y ait classe le mercredi matin pour assurer un plus large repos à mes enfants et pour préserver deux jours de vie de famille.

Êtes-vous pour ou contre l'encadrement des loyers ?

Il faut impérativement mettre un terme à la flambée des loyers notamment dans les grandes villes.
Je suis donc favorable à ce que, lors de la signature d’un nouveau bail, l’augmentation du loyer soit encadrée en se référant à un prix moyen apprécié par un observatoire ou une autorité indépendante.

Êtes-vous pour ou contre l’énergie nucléaire ?

La question pour ou contre le nucléaire est un peu réductrice. Je serais heureux que l’on puisse se passer du nucléaire et du problème de la gestion à long terme des déchets, mais je n’y crois pas, pour des raisons à la fois financières et pratiques.

Je soutiens par contre l’idée qu’il faille développer au maximum les énergies renouvelables, ne serait-ce que pour pouvoir pallier la fermeture des vieilles centrales telles que Fessenheim. Autant je trouve irréaliste la vision de Madame Joly, autant je suis en total accord avec François Hollande quand il souhaite réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 % à 50 % à l’horizon 2025.

Êtes-vous pour la légalisation de l’usage de cannabis ?

La légalisation aurait un effet positif indéniable, celui de mettre fin aux importants trafics, par le biais du contrôle de la production et de la distribution. Mais du point de vue de la santé, j’ai du mal à me faire à l’idée de légaliser un produit dont la nocivité, la toxicité, notamment aux dépens du cerveau, de l’acuité intellectuelle, sont prouvées.

Êtes-vous pour ou contre la réalisation des projets autoroutiers qui concernent l’agglomération : A45, COL, TOP ?

Concernant l’A45, j’y suis très clairement favorable. L’actuelle A 47, qui n’est pas une vraie autoroute, ne répond pas aux enjeux du développement de Lyon et Saint-Etienne, au-delà de son double caractère accidentogène et anxiogène pour ceux qui l’empruntent. J’ai cependant une réserve liée à l’arrivée sur Lyon qu’il faut revoir pour éviter son engorgement.

S’agissant du COL, je pense qu’il répond à un vrai besoin, et contribuerait en outre à rééquilibrer un petit peu les infrastructures routières, toutes situées à l’Est. Mais objectivement sa réalisation n’est pas sans poser problèmes d’un point de vue environnemental et j’ai un vrai doute sur sa faisabilité d’un point de vue financier. S’agissant du TOP, il est indispensable pour achever le contournement de l’agglomération en privilégiant le tracé dit de l’anneau des sciences.

Quels sont vos engagements personnels en matière de cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Je suis convaincu qu’un parlementaire doit pouvoir conserver un mandat local, de sorte qu’il demeure proche de ses concitoyens et au fait de leurs préoccupations quotidiennes. Le Président a annoncé le vote d’une loi encadrant plus sévèrement le cumul des mandats. Il va sans dire que je m’y conformerai sans sourciller tout en demeurant un élu attaché au dialogue.

Quels sont vos engagements personnels en matière de transparence sur les rémunérations et les conflits d’intérêts des élus ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Le Gouvernement vient de donner l’exemple et c’est, par rapport au précédent quinquennat, une nouveauté dont il faut se féliciter. Il doit en aller de même pour les parlementaires ; à l’Assemblée, je voterai la loi qui doit être présentée et veillerai scrupuleusement à son application.

Quels sont vos engagements personnels en matière de temps de présence à l’Assemblée nationale ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Je partagerai mon temps entre l’Assemblée et la circonscription où j’aurai été élu. Je serai présent et actif au sein de la Commission et des délégations dans lesquelles je siégerai, comme dans l’hémicycle pour les dossiers que je serai amené à suivre (et non seulement, comme beaucoup de députés, lors des questions aux gouvernements). Quant au contrôle, je pense qu’il doit revenir lors des élections aux citoyens, éclairés pour ce faire, par une presse toujours plus attentive et vigilante.

Quelles propositions de loi envisagez vous de faire à l'Assemblée nationale si vous êtes élu(e) ?

Du fait de ma profession (avocat), je rencontre de très nombreux concitoyens qui ont affaire à la Justice dans leur vie quotidienne, et se trouvent démunis face à cette institution complexe et coûteuse. Il y a une vraie crise de la Justice dans notre pays, et elle n’est pas due au travail des personnels de l’institution (magistrats, greffiers, etc.), mais au manque cruel de moyens financiers et humains. C’est la raison pour laquelle je déposerai, dès la première loi de finances rectificative, des amendements afin de donner à l’institution judiciaire des moyens pour lui permettre de remplir les missions qui lui sont dévolues.

Quant à ma première proposition de loi, elle consistera à faire apposer, dans toutes les salles de classe des écoles de notre pays, le texte de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Cela peut paraître symbolique, mais c’est surtout une manière d’ouvrir les jeunes esprits, dès le début de leur scolarité, aux idéaux de la République et aux grands principes qui ont fait la grandeur de la France.

à lire également
Michel Havard, Georges Fenech, Najat Vallaud-Belkacem et Philippe Meunier © Tim Douet (montage LC)
L’année 2017 a laissé sur le carreau de nombreux élus et ministres. Les obligeant parfois à reprendre le cours d’une carrière professionnelle laissée en jachère, voire jamais construite. Si le matelas du cumul des mandats a amorti des chutes, certains heurtent le mur du réel. Tour d’horizon des battus et des recasés.
4 commentaires
  1. Hergé - 5 juin 2012

    Afficher la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen ? Ridicule : cette mesure existe déjà ! Luc Chatel, il y a un peu plus d'un an, a fait envoyer pour toutes les classes de toutes les écoles et de tous les collèges, une affiche grand format de la DDHC afin qu’elle soit apposée dans les salles de classe de manière « pérenne ». En bon ministre, M. Chatel allait plus loin que Thierry Braillard puisqu’il avait également fait accompagner cet envoi d’un « livret pédagogique ». Il convient également de rappeler que contrairement à ce que laisse penser les propos de Thierry Braillard, l’étude de la DDHC fait bien partie des programmes de l’EN. http://www.education.gouv.fr/cid55224/affichage-de-la-declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-dans-les-etablissements-scolaires.html http://18b-gouttedor.scola.ac-paris.fr/IMG/pdf/MEN_Droits_de_l_homme_ecole.pdfEt cet homme là veut devenir député ? Soyons sérieux !

  2. carine - 6 juin 2012

    J'adore sa réponse au sujet des conflits d’intérêts : il doit être atteint de cécité sélective : adjoint au sport du grand Lyon et avocat de l'ol group....chercher l'erreur. Quant à sa proposition d'affichage de la DDHC, avant de vouloir ouvrir l'esprit des enfants, il ferait bien de la relire et de la mettre en parallèle avec sa vie et ses prises de position.

  3. jeanmal - 6 juin 2012

    J'invite les journalistes à aller sur le terrain pour ce rendre compte de la popularité du candidat PRG de la majorité présidentielle ! Il ne fait pas campagne depuis 3 semaines comme Meirieu, Thierry Braillard fait campagne depuis des mois et des mois pour défendre François Hollande, notre premier président de gauche depuis 17 ans... Le président d'abord élu aux primaires citoyennes (PRG+PS) Oui, Thierry Braillard est légitime car François Hollande notre président a comme plus fidèle allié le PRG et non pas les verts qui ont obtenu leurs investiture sur un bout de papier destiné à saboter notre parti, le PS, par Martine Aubry.

  4. jeanmal - 6 juin 2012

    Belle proposition que celle-ci monsieur Braillard! Cette proposition symbolique est nécessaire tant le discours de haine de la droite ces derniers temps a un impact fort dangereux sur la population.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut