Caroline Collomb
Caroline et Gérard Collomb © Tim Douet

La liste PS des régionales enfin votée

La fédération PS de la métropole de Lyon s'est enfin mis d'accord sur la liste des régionales. La liste pour les régionales, rejetée par le conseil fédéral la semaine dernière, a enfin été adoptée par cette même instance. Elle sera menée par Jean-Jack Queyranne et Caroline Collomb, épouse du maire de Lyon, sera bien en deuxième position. Mais pour arriver à faire voter cette liste, Gérard Collomb a dû déroger à ses principes et apparaître affaibli face aux Villeurbannais et à l'aile gauche.

Le conseil fédéral du PS du Rhône a approuvé mercredi soir la liste des régionales de la métropole qui sera menée par Jean-Jack Queyranne. Caroline Collomb sera en deuxième position, mais au terme de ce second vote, après un rejet inédit la semaine dernière, Gérard Collomb apparaît paradoxalement affaibli. Le maire de Lyon s'était mis en tête de faire la liste sur un territoire qu'il préside. Mais après un premier vote défavorable du conseil fédéral la semaine dernière, il a dû plier devant les socialistes Villeurbannais et l'aile gauche du parti. Comme nous vous l'annoncions mardi, Hubert Julien-Laferrière, maire du 9e arrondissement et soutien historique de Gérard Collomb, a été rétrogradé à la 7e place pour faire remonter Yann Crombecque, conseiller régional sortant et représentant de l'aile gauche du PS, au cinquième rang. Un ajustement qui a permis à la liste d'épouser un peu plus les désirs de la motion B du parti et ceux de Jean-Jack Queyranne qui avait fait savoir, la semaine dernière, que la constitution de sa liste par Gérard Collomb ne le satisfaisait pas totalement. "Jean-Jack Queyranne a rappelé à David Kimelfeld qu'il avait précisé lors des réunions préparatoires que Yann Crombecque aurait dû être en cinquième position et que David lui avait dit qu'il gèrerait le conseil fédéral", note un élu PS.

Quand Bret fait "chanter" Collomb

Après le contretemps du 13 mai, Gérard Collomb a donc plié devant l'aile gauche et n'a pas réussi à faire fléchir Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne qui n'a pas voulu transiger sur le sort de Didier Vuillerme. "Yann Crombecque est Villeurbannais, c'est lui qui aurait dû être à la troisième place sur la liste. Il y a un vrai problème avec Villeurbanne. Jean-Paul Bret a dit à Gérard Collomb et à David Kimelfeld que le cas de Didier Vuillerme n'était pas négociable. Il a menacé de ne pas voter le plan de mandat de la métropole si Gérard Collomb passait en force", rapporte un socialiste lyonnais. "Jean-Paul Bret pratique le rapport de force avec Gérard Collomb et il a bien raison, il ne comprend que ce langage", nuance un membre du conseil fédéral.

Collomb conscient du problème Caroline ?

Si la présence de Caroline Collomb a été un des éléments de base du rejet de la liste la semaine dernière, sans que personne n'ose le dire franchement, la fronde semble s'être éteinte. "Gérard Collomb après le vote de la semaine dernière, où certains se sont fait plaisir, a engueulé tout le monde. Il est bien conscient que si sa femme n'était pas en deuxième position sur la liste, il n'y aurait jamais eu besoin de revoter hier", constate, amer, un membre du conseil fédéral. Mais le sujet n'a pas été abordé lors d'une soirée qui aura finalement été animée.

Queyranne pris à partie par l'Est lyonnais

En fin de soirée, Jean-Jack Queyranne, qui à la différence de la semaine dernière s'est rendu au conseil fédéral, a dû affronter quelques sceptiques. Jérôme Sturla, ancien maire de Décines-Charpieu, l'a interpellé sur sa volonté de choisir Farida Boudaoud, vice-présidente de la région et actuellement exclue du PS pour s'être présenté avec le Front de Gauche aux municipales de Décines-Charpieu. Jean-Jack Queyranne lui a répondu qu'il ne changerait pas d'avis. Désormais l'ancien maire de la commune, 13e sur la liste, menace de claquer la porte si Jean-Jack Queyranne ne recule pas. Annie Guillemot, sénatrice-maire de Bron, a aussi reproché à Jean-Jack Queyranne dont l'épouse s'était présentée aux municipales de Bron, de ne pas avoir toujours œuvré pour le rassemblement des socialistes.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut