Gérard Collomb en conseil municipal © Tim Douet

Grand débat : Lyon prendra sa part, assure Collomb

Critiqué par son opposition sur le manque de réactivité de la municipalité dans l'organisation du Grand débat, Gérard Collomb a assuré que les mairies d'arrondissement et la maire centrale organiseront des réunions d'ici le 15 mars.

Lors de ses vœux à la presse, Gérard Collomb a estimé que sa ville était en avance sur les thèmes du grand débat national : la fiscalité, la démocratie ou l’environnement. Lors du conseil municipal ce lundi, l'opposition a pointé du doigt le maire de Lyon, accusé de ne pas tout mettre en œuvre pour organiser le grand débat à Lyon. “Pourquoi êtes-vous resté si timide monsieur le maire ? Vous avez la méthode, mais visiblement pas la volonté politique. Ou si peu. Je n’ai pas entendu qu’il y aurait un débat physique organisé par la ville de Lyon”, a critiqué le maire centriste du 2e arrondissement, Denis Broliquier.

Pour l'heure, aucun événement prévu par la municipalité n'est mentionné sur le site du Grand débat. Gérard Collomb a assuré que ce débat aura tout de même lieu “dans tous les arrondissements”. L'édile a par ailleurs déclaré avoir “gelé la réservation de salles municipales pour qu'un maximum de citoyens puisse en bénéficier”. “En ce qui me concerne, cela fait quelque temps que j’avais fait un certain nombre de remarques sur ce qui me semblait être difficile dans notre pays. La mairie centrale pourra organiser une grande réunion avec les habitants pour tirer un certain nombre de conséquences”, a ajouté le maire de Lyon en référence à ses diverses déclarations lors de son départ du gouvernement. Selon Jerôme Maleski, l'adjoint en charge de la Démocratie locale, “la méthodologie de l'État est en train de se mettre en place”. “Nous sommes dans les clous”, a-t-il conclu. De nombreux événements organisés à Lyon par des associations et des anonymes sont déjà inscrits au Grand débat qui durera jusqu'au 15 mars prochain.

Pour Collomb, Lyon est en avance sur le grand débat national

à lire également
Après la recrudescence des actes antisémites en France, le Gouvernement ambitionne d’élargir la définition de l’antisémitisme en y intégrant l’antisionisme. À Lyon, les réactions sont vives.
1 commentaire
  1. brachetolivier - 22 janvier 2019

    Si je comprends bien: GC va nous inviter a tirer les consequences de ce qu’il avait deja dit!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut