David Kimelfeld et Gérard Collomb au conseil métropolitain, le 10 juillet 2017, jour de l'élection du premier © Tim Douet
David Kimelfeld et Gérard Collomb au conseil métropolitain, le 10 juillet 2017 © Tim Douet

Gérard Collomb lance “Prendre un temps d’avance” en prévision de 2020

Retour aux affaires lyonnaises pour Gérard Collomb ? Le ministre de l'Intérieur veut lancer dès septembre son association “Prendre un temps d’avance”, ouverte à la société civile, pour engager une dialogue sur l’avenir de la Métropole.

Quand il s’agit de politique lyonnaise, Gérard Collomb ne perd pas temps. En témoigne son nouveau projet d’association ouverte à la société civile qu’il lancera en septembre prochain. Au travers de “Prendre un temps d’avance”, l’ancien maire aspire à “engager un dialogue pour voir quelles sont les grandes perspectives à vingt ans” de la Métropole rapporte Le Progrès. Un projet qui n’est pas sans rappeler les élections municipales de 2020 qui s’approchent à grand pas. Evidemment, Gérard Collomb s’impliquera personnellement en présidant l’association, bien qu’il concède ne pas avoir “le temps d’être toujours présent” comme en témoigne son rôle et son agenda de ministre.

Interrogé sur sa composition, Gérard Collomb dévoile qu’elle réunira “les élus - conseillers municipaux, métropolitains ou encore maires de communes - qui participent à la majorité à la Ville de Lyon et à la Métropole”. Mais pas que, espère l’ancien édile de Lyon, qui souhaite également que des entreprises, universitaires et acteurs des domaines culturels et politiques se joignent à son projet. David Kimelfeld et Georges Képénékian auront également “un rôle tout à fait essentiel pour développer cette association et cette vision aux postes qu’ils occupent”. Caroline Collomb sera elle aussi de la partie à en croire son mari, quoique qu’elle ne devrait pas jouer de rôle sur le plan statutaire.

Un retour à Lyon par la petite porte pour l’ancien élu ? Gérard Colomb esquive la question, indiquant “ne pas brûler les étapes”, mais ne niant pas qu’il reviendra dans la Capitale des Gaules. “On peut me reprocher d’être un peu trop présent à Lyon, mais moi je trouve que c’est une vertu”, défend celui qui y a effectué un quart de ses déplacements depuis sa prise de fonction place Beauvau.

à lire également
Trois individus ont été interpellés place Béraudier devant la gare de la Part-Dieu. Ils tentaient de forcer une victime à leur acheter du cannabis, avant d'être mis en fuite par les militaires. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut