Enquête PISA : comment améliorer le niveau des élèves ?

L’enquête de l’OCDE sur le niveau des élèves de 15 ans en mathématiques, sciences et lecture est mauvaise pour la France. Elle démontre que les inégalités scolaires s’accentuent. Quelles sont les solutions ? L’avis de Laurent Piolatto (association Lire & Faire lire) et Bernadette Groison (FSU).

Bonnet d'âne pour la France. L'enquête PISA, menée tous les trois ans par l'OCDE dans 65 pays pour tester le niveau des élèves, attribue de mauvaises notes à la France. Notre pays obtient la 25e place et perd trois places. Très loin derrière Shanghai, qui caracole en tête.

Dans le détail, la France se situe en 25e position en maths, à la 26e place pour les sciences et la 21e pour la compréhension de l'écrit. Les élèves ont été testés en mathématiques, en culture scientifique et en compréhension de l'écrit.

Un des pays les plus inégalitaires

Au-delà de ces évaluations, PISA démontre que la France est un des pays où le système éducatif est le plus inégalitaire. Un enfant issu des milieux défavorisés a beaucoup moins de chances de réussir.

Les inégalités doivent se détecter dès l'école primaire, indique Laurent Piolatto, directeur de l’association Lire et Faire lire.

Pour Bernadette Groison, secrétaire générale du syndicat enseignant FSU*, ce mauvais classement n'est pas une surprise. Elle détaille les solutions du premier syndicat des enseignants – “plus de formation initiale et continue des enseignants, la possibilité de travailler beaucoup plus en équipe et un accompagnement adapté aux élèves qui en ont le plus besoin” – et regrette l’“aggravation des conditions de scolarisation ces dernières années”.

Du côté du gouvernement, François Hollande a regretté en conseil des ministres que “ces dernières années, nous n'avons pas suffisamment fait de l'école un atout”. Quant au ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, il souhaite l’“acte 2 de la refondation de l'école”, et a lancé plusieurs chantiers : semaine de 4 jours et demi, nouveaux programmes, formation des enseignants.

La France a trois ans pour améliorer son bulletin scolaire.

---

* Laurent Piolatto et Bernadette Groison étaient les invités de Cyril Brioulet dans Sud Radio c’est vous le 3 décembre, podcast ci-dessus.

2 commentaires
  1. Sophie_Lyon - lun 9 Déc 13 à 11 h 45

    Avec la semaine de 4j et demi pour commencer !

  2. Robes Pierre - jeu 16 Jan 14 à 6 h 55

    revenir au système des examens de passage, tous les élèves n'ont pas vocation à faire de longues études, retour à l'apprentissage dès 14 ans, le milieu social l'éternelle excuse de ceux qui perturbent les cours et se rendent compte en fin de scolarité qu'ils ont tout loupé.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut