broliquier_sytral©pluquet

Départ de l'UDI ? Broliquier décidera à la rentrée

Le maire du 2e arrondissement dénonce la "désignation surréaliste" de Christophe Geourjon comme tête de file UDI à Lyon et pointe ses faiblesses : "aucune expérience de gestion locale, sans implantation locale, quasiment pas de représentants dans les conseils d'arrondissement, refusant la constitution d'un seul groupe UDI au Conseil Municipal de Lyon et ne voulant pas d'une liste UDI autonome".

Le maire du 2e arrondissement ne comprend pas la désignation de Christophe Geourjon comme chef de file UDI pour les municipales. Il raconte que l'intégration de son groupe, Lyon divers droite, au sein de la formation créée par Jean-Louis Borloo à l'automne dernier, découlait de la volonté d'unir "les familles centristes, radicales et indépendantes dans une nouvelle dynamique" en vue d'avoir "une chance de gagner à Lyon". Selon lui, une stratégie gagnante passe par la présence de deux listes de droite et du centre au premier tour des municipales, UDI et UMP, et une fusion entre elles au 2e tour.

Denis Broliquier ambitionnait d'être le chef de file de l'UDI aux municipales. Or Christophe Geourjon lui a été préféré. Dans un communiqué, le maire du 2e arrondissement conteste une "désignation surréaliste : aucune expérience de gestion locale, de loin le moins connu de ses 2 candidats, sans implantation locale, quasiment pas de représentants dans les conseils d'arrondissement, refusant la constitution d'un seul groupe UDI au conseil municipal de Lyon et ne voulant pas d'une liste UDI autonome".

L'élu entrevoit déjà les "conséquences d'une seule liste d'opposition" : "une abstention plus forte, un FN en progression et une gauche gagnante". "Les élus, les responsables d'arrondissement, les militants et les soutiens de Lyon divers droite décideront ensemble, à la rentrée, l'attitude à adopter face à cette nouvelle donne politique", conclut-il.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut