Thierry Philip vélo
© Tim Douet

Démission de Thierry Philip : le maire du 3e explique son choix

Pendant la cérémonie de ses vœux, Thierry Philip, maire du 3e arrondissement de Lyon, a présenté sa démission. Après 10 ans de mandat, il choisit de favoriser désormais sa vie privée et professionnelle. Et assure sa pleine confiance dans son équipe pour assurer l’avenir de la mairie et du 3e.

"En politique il faut savoir s’arrêter", explique Thierry Philip. Il a décidé de quitter ses fonctions le 9 mars 2018, date anniversaire des 10 ans de sa première élection en tant que maire du 3e. Dès le lendemain, l’arrondissement devrait connaître le nom de son successeur.

Si Thierry Philip se retire de son mandat, c’est en partie suite à sa décision de ne pas être candidat aux municipales de 2020. En quittant son poste maintenant, 2 ans avant les élections, c’est pour "laisser le temps à son équipe de se préparer" à cette échéance. L’élu PS tient donc à rassurer les plus anxieux : "je n’ai pas de problèmes de santé, du moins pas pour l‘instant", plaisante-t-il.

Se concentrer sur sa famille et sur sa carrière professionnelle

Même sans son poste de maire, Thierry Philip ne devrait pas avoir le temps de s’ennuyer. Il conserve en effet son poste de vice-président de la Métropole, chargé de la santé, de l’environnement et du bien-être dans la ville. Plusieurs des "gros enjeux actuels" qu’il cite le tiendront sûrement bien occupé : la taxe TEOM fait toujours polémique et le plan Oxygène lancé en 2016 reste une priorité.

L’ancien maire du 3e ne partira pas bien loin. Conseiller d’arrondissement, il continuera son travail au sein de la délégation sécurité jusqu’à 2020. Il compte néanmoins prendre de la distance avec l’équipe de la mairie pendant "six mois", afin de "laisser l’équipe se restructurer" sans que son "ombre" ne plane sur personne.

Thierry Philip souhaite également se concentrer sur sa vie familiale et professionnelle. Il est vrai que le presque septuagénaire multiplie les casquettes. Président du centre hospitalier Léon Bérard, président de l’Organisation européenne des Instituts du Cancer, président du mémorial des enfants d’Izieu… "Ma priorité est redevenue la cancérologie, explique-t-il. C’est un choix très réfléchi, très mûri. Je suis serein".

Continuer à "faire avancer le 3e"

À propos de son bilan, Thierry Philip s’estime satisfait : "On a tenu nos promesses, on a fait ce qu’on avait dit". Quant à l’avenir de la mairie, il se déclare confiant, "à condition de rester uni. La mairie du 3e rassemble des gens du spectre entier de la politique. Cette diversité fait sa force. Il faut savoir faire des choses ensemble, voir au-delà des divergences politiques. Il faut faire fonctionner cette équipe autour de projets communs, autour de valeurs communes. C’est la méthode Collomb, qui n’est pas si mauvaise que ça. La droite a perdu à Lyon parce qu’ils étaient déchirés, il faut en tirer des conclusions."

à lire également
Laurent Wauquiez 10.16 région 2
Dans l'hypothèse où l’élection présidentielle aurait lieu ce dimanche, Laurent Wauquiez n'obtiendrait que 8 % des voix selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, Sud Radio et CNews. Emmanuel Macron, lui, est le président le plus populaire après un an de mandat depuis Jacques Chirac en 2003. C'est une petite claque pour Laurent Wauquiez. Le président […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut