Cantonales : Europe Ecologie-Les Verts présente son programme

Les écologistes présentaient mercredi 16 février leur programme pour le Département dans le cadre des élections cantonales de mars. Les Verts qui présentent 27 candidats dans le Rhône, un par canton renouvelable disposent actuellement d'un seul élu au Conseil général. Ils espèrent faire mieux cette année.

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) n'a qu'un leitmotiv pour les élections des 20 et 27 mars prochain : faire mieux qu'en 2008 où ils avaient obtenu l'élection d'un seul élu, Gilles Buna, conseiller général du 2e canton de Lyon à Lyon 4e, élection obtenue avec le soutien du PS. Mais eu égard à leurs résultats lors des derniers scrutins : 18,2 % des voix dans le Rhône aux élections régionales de 2010 et 19,6 % lors des Européennes de 2009, ils espèrent faire mieux. L'année dernière, lors d'une cantonale partielle à Villeurbanne, sa candidate Béatrice Vessiller, n'avait perdu que de 11 petites voix au second tour.

Europe Ecologie-Les Verts a ainsi bon espoir d'"être qualifié pour le second tour et de l'emporter". Surtout dans les trois cantons de Villeurbanne, celui de Vaugneray, les 3e, 5e et 11e cantons de Lyon. La majorité du Conseil général du Rhône se situant à droite actuellement, l'espoir que le vent tourne à gauche à l'issue de ce scrutin les motivent également. Ils espèrent ainsi pouvoir étendre leur influence au sein du Conseil général.

Si Les verts y arrivent, le programme qu'ils proposeront sera à leur image : centré sur l'écologie et l'être humain. Le parti écologiste rappelle avant tout qu'il est le seul à se positionner contre les projets autoroutiers d'A45, de TOP (tronçon ouest du périphérique) et de COL (contournement ouest de Lyon) défendus par le PS et l'UMP. Il veut ainsi dire "non à l'asphyxie de l'air et des finances publiques". A la place, ils préfèreraient investir dans le développement des transports en commun et faire baisser les tarifs des TCL à 10 euros le carnet de 10 tickets.

Au niveau scolaire, EELV dénonce l'installation dans les collèges, qui dépendent du Département, de système de "vidéo-surveillance", trop coûteux et inefficaces selon eux. Ils souhaitent aussi limiter le nombre d'élèves par collège à 500 élèves et renforcer la "présence humaine pour y faire baisser la tension". EELV veut aussi créer des collèges "100 % éco-responsables" avec, notamment, la généralisation des produits bio et locaux au menu des cantines.

Enfin, "pour plus de démocratie", Europe Ecologie-Les-Verts s'oppose à la réforme des collectivités territoriales. Ses candidats s'engagent d'autre part à ce que le Conseil général ne travaille "qu'avec des établissements bancaires sans lien avec les paradis fiscaux".

Retrouvez le programme détaillé d'Europe Ecologie-Les Verts en cliquant ici.

à lire également
Raffinerie de Feyzin, rond point du Gier à Givors, péage de Villefranche, les principaux points de blocage des semaines précédentes devraient à nouveau être honorés ce samedi par les gilets jaunes, alors que la mobilisation pourrait faiblir, après les annonces d'Emmanuel Macron en début de semaine et l'attentat de Strasbourg. 
2 commentaires
  1. leibgeber - 18 février 2011

    « Centré sur l’écologie et l’être humain » Comme d’habitude avec nos amis les verts, dont on pourrait attendre quelque-chose de fort là-dessus, les animaux ne constituent pas un sujet digne de préoccupation. J’ai jeté un œil à leur programme : rien sur les cirques aux pratiques barbares accueillis dans l’agglomération, rien sur le zoo de la Tête d’or qui est loin d’être satisfaisant -La panthère de Rilke y tourne toujours en rond- etc. De façon générale, et je ne suis pas le seul à en vouloir aux partis écologistes, en France du moins, c’est que la nature qu’ils veulent préserver c’est une nature morte. Les animaux, mis à part ceux qui vivent dans les contrées exotiques, sont quasiment absents de leur discours. Je sais que beaucoup trouveront ce commentaire saugrenu mais au fond, qu’ils soient honnêtes avec eux-mêmes, ont-ils jamais vraiment, profondément, sans a-priori, réfléchi à la question des animaux ? Les écologistes devraient être au moins ceux qui l’ont fait au lieu de tourner en rond avec un humanisme éculé.

  2. Martin de Givors - 18 février 2011

    Il s'agit d'un discours où la problématique écologique semble pour le moins sacrifiée sur l'autel électoraliste socialo compatible.Outre une opposition affirmée à toute maltraitance des animaux, Il est urgent de Changer nos comportements et notre mode de consommation actuel pour une société de frugalité énergétique et de Décroissance équitable. Pour les écologistes, si une collectivité territoriale ne montre pas l’exemple en matière de Décroissance qui commence par une politique de Maîtrise Démographique, sauvegarde des terres arables et des zones boisée, économie d’énergie et de rejet de CO2...Mais aussi encourager une Politique de soutien auprès des associations sur le plan pédagogique(s) et médical pour la contraception et l'IVG, car partout et à tous les niveaux la bombe démographique doit être désamorcée, Tout le discours sur un mode de vie soutenable est un mensonge comme l’est celui du développement durable ou de la croissance verte. Bien que les compétences et les moyens d'un conseil général soient nécessairement limitées, Néanmoins, par le jeu des affectations comptables, tout en tenant compte d’un budget qui n'est pas extensible, avec de la volonté politique, on peut toujours faire bouger les choses...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut