Biométrie à la cantine : la Région ne paiera pas

Sous la pression des écologistes, le conseil régional a retiré une délibération prévoyant la participation de la collectivité à un système de paiement morphologique à la cantine Saint-Just.

Une ardoise de 7500 euros. Sous l'impulsion des élus écologistes, la Région a retiré une délibération prévoyant la participation de la collectivité à l'installation d'un système de paiement à la cantine du collège Saint-Just. Cet établissement accueille aussi les élèves du lycée Saint-Just depuis que ce dernier a subi un incendie. Rappelons que les investissements dans les collèges sont à la charge des Départements, tandis que ceux dans les lycées sont payés par les Régions.

Pour fluidifier la file d'attente, le collège a mis en place un système morphologique, tel qu'il est pratiqué dans d'autres collèges du Rhône : le mangeur compose un code puis pose sa main sur un écran. S'il est à jour de ses paiements, un plateau se libère. Sinon, c'est un agent en cuisine qui vient faire l'opération. "Tous les jeunes mangent. Seul le chef d'établissement peut refuser un repas à quelqu'un qui accuserait d'importantes dettes", explique-t-on au Département.

Il n'empêche, les élus EELV s'insurgent. "Vidéosurveilllance, biométrie et demain gestion des absences via des codes-barres, est-ce l'environnement éducatif que nous voulons pour les jeunes collégiens ?", accuse Raymonde Poncet, conseillère générale qui préfère une présence humaine. La région lui a emboité le pas, retirant la délibération. Elle ne devrait pas honorer sa dette auprès du Département.

Le conseil général fait savoir que sur 1100 demi-pensionnaires de Saint-Just, 60 ont refusé le nouveau système. Ceux-là continuent de manger, avec une carte.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut