Alstom : Meunier soutient Montebourg

Le député de l’Est lyonnais apporte “un satisfecit au Gouvernement” pour son décret qui étend à l’énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques.

"Je salue l'action du Gouvernement en la matière", a confié le député UMP de l'Est lyonnais Philippe Meunier à Lyon Capitale, ajoutant que "c'est la première fois [qu'il] apporte au Gouvernement un satisfecit". Figure de la Droite populaire, l'aile droite de l'UMP, Philippe Meunier est connu pour un positionnement protectionniste, et son soutien au Gouvernement dans ce dossier semble donc assez logique.

Obtenu par Arnaud Montebourg, le décret soumet à autorisation préalable du gouvernement les investissements étrangers dans 5 secteurs jugés stratégiques : "l'approvisionnement en électricité, gaz, hydrocarbures ou autre source énergétique", "l'exploitation des réseaux et des services de transport", "l'approvisionnement en eau", les "communications électroniques" et la "protection de la santé publique",comme l'a révélé Le Monde hier. Concrètement, il élargit à ces cinq nouveaux secteurs un précédent décret pris en décembre 2005 par Dominique de Villepin pour protéger onze activités liées à la défense et la sécurité.

“Il faut aller au bout de la logique”

Le "décret Montebourg" vise naturellement à donner au Gouvernement son mot à dire dans les discussions autour de la reprise d'Alstom, soit par l'Américain GE, soit par l'Allemand Siemens. Philippe Meunier préférerait "une solution nationale" : "Il faut aller au bout de la logique et mobiliser la capacité d'épargne dans le pays, pour trouver les 12 ou 13 milliards d'euros nécessaires à la recapitalisation d'Alstom. On sait tous qu'elle a la perspective de décrocher des marchés très importants sur la scène internationale, mais qu'il faut simplement l'aider à passer cette période délicate",défend le député UMP.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut