Wauquiez ne veut pas de “supporters du PSG” dans l’hôtel de région

Ce jeudi matin, avant l’assemblée plénière, le président du conseil régional a de nouveau plaisanté sur le PSG, ironisant sur le club de la capitale à l’occasion d’une discussion avec des élèves de Valence.

À la fin de la conférence de presse organisée ce jeudi matin pour présenter le compte administratif 2016 du conseil régional, Laurent Wauquiez a croisé des adolescents, membres du conseil municipal des jeunes de la ville de Valence, en visite à l'hôtel de région avec leur maire, Nicolas Daragon, qui est aussi l’un des vice-présidents du conseil régional.

Sur l'immense carte de France qui couvre le sol de l'hôtel de région, Laurent Wauquiez a discuté football avec l'un des jeunes garçons, visiblement supporter du PSG. "Ici, il y a une règle : quand on passe la porte de la région, on ne peut pas dire que l'on est supporter du Paris-Saint-Germain", a ironisé le président du conseil régional. Surpris, les jeunes Valentinois n'ont pas réagi et l'échange s'est conclu par un "check" gêné avec Laurent Wauquiez. Suite à la parution de cet article, le service de presse de la région nous a rappelés pour préciser qu'il s'agissait "évidemment d'une plaisanterie à prendre au deuxième degré".

Ce n'est pas la première fois que l'ancien maire du Puy-en-Velay s'en prend au PSG. En octobre dernier, lors de l'inauguration de l’OL Academy, il avait confié à Olympique-et-lyonnais.com : "Ici, ce n’est pas le PSG, on n’a pas le Qatar. On fait autre chose, on travaille sur la durée. On forme vraiment nos jeunes. On prend des gamins et on leur apprend à jouer au foot. On n’achète pas juste les plus chers lors du mercato, il y a autre chose. C’est la flamme de l’OL. C’est ce qu’un supporter du PSG ne peut pas comprendre."

Cet anti-parisianisme du président du conseil régional se décline aussi politiquement. Il aime par exemple à rappeler que “ce n'est pas le petit milieu parisien qui fait la loi en Auvergne-Rhône-Alpes”. Une phrase qu'il a répétée ce jeudi matin, au moment d'aborder la possible recomposition au sein de l’assemblée régionale suite aux élections législatives et la création d'un groupe Modem distinct de sa majorité.

à lire également
Il a dîné avec Gérard Collomb, pris le petit déjeuner avec David Kimelfeld, présent à Lyon durant deux jours, le président Emmanuel Macron a livré un premier conseil aux deux futurs candidats. 
1 commentaire
  1. nico-yzfr6 - 29 juin 2017

    Et pas de supporter de l'ASSE non plus... Casse toi !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut